Eredivisie - Football

Hommage à l'arbitre de touche décédé

Hommage à l'arbitre de touche décédé aux Pays-Bas
09 déc. 2012 à 20:22Temps de lecture1 min
Par AFP

"Papa, tu vas nous manquer", a déclaré à la foule Alain, l'un des fils de Richard Nieuwenhuizen, 41 ans, sur une scène installé sur l'un des terrains d'un club de football de la ville, le Almere City FC.   

Plus de 6.000 personnes, selon la police, environ 12.000 selon la commune d'Almere, ont écouté les quelques mots prononcés par le fils de Richard Nieuwenhuizen avant de marcher silencieusement jusqu'aux terrains du club des Buitenboys où s'est déroulée l'agression.   

"Il y a une chose importante aujourd'hui, c'est qu'aux Pays-Bas, la violence insensée n'a pas le dernier mot", a ajouté le fils de l'arbitre de touche, remerciant la foule d'être présente en hommage à son père.   

Le 2 décembre, après le coup de sifflet final d'une rencontre de jeunes, Richard Nieuwenhuizen avait été agressé par des adolescents de l'équipe visiteuse, sv Nieuw Sloten B1 (Amsterdam), qui venait de jouer contre le SC Buitenboys B3 d'Almere.    Plusieurs adolescents l'ont notamment frappé au visage alors qu'il était au sol. Quelques heures après l'agression, l'homme a été "pris d'un malaise" et emmené à l'hôpital, où il est finalement décédé lundi.   

Quatre adolescents de 15 et 16 ans ont été arrêtés et devront répondre d'homicide, brutalités et violences dans un lieu public. Ils sont actuellement écroués dans un centre de détention pour jeunes.   

Les participants, dont beaucoup de jeunes portant par dessus leurs manteaux des maillots aux couleurs bleues et blanches des Buitenboys, ont ensuite déposé des fleurs sur le terrain de football du club.   

La mort de l'arbitre de touche a provoqué de vives réactions aux Pays-Bas. La Fédération néerlandaise de football (KNVB) a d'ailleurs annulé l'ensemble des 33.000 rencontres de football amateur prévues le weekend prochain aux Pays-Bas.

AFP