RTBFPasser au contenu
Rechercher
Icône représentant un article video.

Hockey

Hockey - À Tervuren, Vincent Vanasch veut former les gardiens de demain

Reportage à Tervuren où Vincent Vanasch forme les gardiens de hockey de demain

Hockey

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

05 août 2022 à 11:00Temps de lecture7 min
Par Thomas Demazy

Du lundi 1er au mercredi 3 août, une cinquantaine de jeunes gardiens de hockey ont participé à un stage organisé sur les terrains du Blue Lions Hockey de Tervuren par Vincent Vanasch, le gardien des Red Lions. Désigné à plusieurs reprises comme le meilleur à son poste par la Fédération internationale de hockey (FIH), le natif d’Evere et fondateur de la "The Wall Academy" veut transmettre à la nouvelle génération son goût pour le poste de gardien.

De 9h à 16h30, la cinquantaine de gardiens inscrits enchaînent les exercices sous l’œil avisé des coaches. "Il y a dix ateliers comme il y a dix entraîneurs, et un entraîneur s’occupe de cinq voire six enfants, explique Vincent Vanasch au micro de Charles-Emmanuel De Waseige. À chaque atelier, on travaille quelque chose de spécifique aux gardiens de hockey. Ce qui fait la force de mes entraîneurs c’est qu’ils sont très bons, très expérimentés dans ce qu’ils font. À chaque fois, ils corrigent des petits détails".

Former des gardiens complets

À Tervuren, Vincent Vanasch organise un stage pour les jeunes gardiens de hockey

Hockey

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Pendant trois jours, Vincent Vanasch et son équipe cherchent donc à développer chez les stagiaires tous les atouts du gardien moderne. "On travaille d’abord tout ce qui est la position générale du gardien, parce que parfois on voit des gardiens qui sont très tendus dans leur équipement. Après, on travaille le jeu au pied. Comme un bon joueur de foot, il faut savoir jouer du pied droit comme du pied gauche en tant que gardien. Puis on va travailler tout ce qui est mains : main gauche, main droite, coordination oeil-main. Et après ça, on a tout ce qui est la partie sur le sol. On plonge, ou on fait des slidings pour couvrir un maximum d’espace sur le sol. Après, on a une seule philosophie, c’est que si on arrête la balle, c’est okay."

Un poste qu’il estime important de mettre en lumière. "Je trouve que le gardien c’était un peu le parent pauvre dans le hockey. Il n’y avait rien qui était vraiment mis en place pour lui. Et je n’avais pas envie de partir avec toute l’expérience que j’ai acquise aujourd’hui sans la transmettre à une nouvelle génération de hockey."

Vanasch présent en permanence

Pendant les trois jours de stage, celui que l’on surnomme "The Wall" reste au plus près des jeunes gardiens. "Je suis ici de 8 heures du matin jusqu’à 17h30 avec eux. Tout est fait par moi et mon équipe d’entraîneurs. On est crevés, j’avoue, on est lessivés, mais les jeunes sont tout aussi fatigués et ils s’améliorent de jour en jour."

Vincent Vanasch avec sa médaille après la victoire des Belgian Lions en finale contre l’Australie aux JO 2020, le 5 août 2021.
Vincent Vanasch avec sa médaille après la victoire des Belgian Lions en finale contre l’Australie aux JO 2020, le 5 août 2021. Belga Images

Pour les stagiaires, la présence de Vincent Vanasch, qui a notamment été champion olympique, champion d’Europe et du monde avec les Red Lions, peut impressionner mais est un énorme plus. "C’est juste lors des inscriptions qu’ils sont un peu intimidés, après ça s’en va et on passe un super moment. Les jeunes trouvent ça fabuleux que moi je sois là. En plus maintenant, ils ont la chance qu’on a gagné une médaille d’or olympique avec les Red Lions donc ils ont pu la voir, ils ont pu faire une photo avec, et ça c’est génial."

Après trois jours, le gardien de 34 ans tire un bilan très positif et espère que ce stage aidera les jeunes pousses à commencer la saison du bon pied. "On voit directement qu’ils ont appris des choses. Ils repartent surtout avec la banane et ça, j’en suis le plus content. Ils vont retourner en club pour la préparation, donc ça leur donne vraiment un bon boost pour repartir. J’ai même envie de les suivre dans leur club durant l’année. Et j’espère qu’un jour lointain, je vais laisser ma place à quelqu’un qui sortira de mon académie. La boucle sera bouclée alors !"

Vincent Vanasch lors des célébrations du titre olympique des Red Lions, à Bruxelles, le 7 août 2021.
Vincent Vanasch lors des célébrations du titre olympique des Red Lions, à Bruxelles, le 7 août 2021. © Tous droits réservés

Sur le même sujet

Vincent Vanasch : "C’est génial. Tout le monde veut nous battre et on arrive encore à les battre"

Hockey

Coupe du monde dames de hockey : L’Australie élimine l’Espagne en quarts et défiera les Pays-Bas, la Belgique termine 6e

Hockey

Articles recommandés pour vous