Moteurs Formule 1

Hamilton avait besoin de la pole, Vettel heureux de son tour

Lewis Hamilton

Le Britannique Lewis Hamilton a réalisé la pole position ce samedi en vue du GP d'Espagne à Barcelone. Il a devancé son équipier Valtteri Bottas et l'Allemand Sebastian Vettel, son plus grand adversaire au championnat du monde.

Lewis Hamilton (GBR/Mercedes): "Ces qualifications étaient très serrées, il a fallu donner tout ce que nous avions pour décrocher la pole position. Mais je suis très heureux: j'avais besoin de cette pole. L'équipe a travaillé si dur ces dernières semaines pour s'améliorer, un grand merci à tout le monde ici et à l'usine. Ils ont gardé la tête basse et l'esprit ouvert pour trouver de nouvelles façons de s'améliorer. (...) Les qualifications ont toujours été une des mes forces, mais j'ai eu des séances délicates depuis Melbourne (premier GP de la saison fin mars, ndlr), donc je suis content d'être de retour. Cela a été un processus d'apprentissage constant pour comprendre comment utiliser les pneus, dont la fenêtre d'exploitation est très étroite, mais aujourd'hui (samedi) nous l'avons fait comme il faut. Il y a encore beaucoup de travail à faire demain (dimanche), mais c'est une bonne façon de commencer le week-end."

Valtteri Bottas (FIN/Mercedes): "Ca a été de bonnes qualifications, mais pas tout à fait parfaites. Aux premières places, les chronos sont très serrés. Pour l'équipe, c'est un résultat parfait avec les deux voitures en première ligne. (...) Nous avons fait de bons progrès dans le domaine des pneus. Je me sens vraiment bien dans la voiture en ce moment et, en pensant à demain (dimanche), je me dis que notre rythme en course sera bon. J'ai des points à rattraper (au Championnat du monde, ndlr), donc je vais essayer de faire aussi bien que possible."

Sebastian Vettel (GER/Ferrari): "Pour moi, ces qualifications ont été assez simples (...) Ca (la pole position) se joue à un dixième, un dixième et demi, alors vous vous dites toujours que peut-être... Mais pour être honnête, je suis heureux de mon tour. Troisième sur la grille n'est pas un mauvais point de départ. Nous nous attendions à ce que les Mercedes soit très fortes et elles l'étaient. Chapeau à elles et, demain (dimanche), je pense que ce sera une course serrée. Tout peut arriver, comme lors des deux dernières courses. Même si le départ n'est pas en notre faveur, je pense que nous avons une voiture assez forte pour continuer à nous battre."

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous