Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : Kiev affirme avoir frappé une base du groupe russe Wagner, un pont près de Melitopol détruit (revoir notre direct)

Une personne suivie par ses chiens passe devant un bâtiment résidentiel détruit dans la ville de Borodyanka (près de Kiev), le 15 août 2022.
15 août 2022 à 06:28 - mise à jour 15 août 2022 à 20:25Temps de lecture2 min
Par Adeline Louvigny, Kevin Dero

L’armée ukrainienne accentuait ce dimanche la pression sur la tête de pont russe autour de Kherson, dans le sud du pays, tandis que la Russie intensifiait ses efforts pour avancer dans l’Est, jusqu’à présent sans grands succès.

A Donetsk, une des deux régions du bassin houiller du Donbass, dont le président ukrainien Volodymyr Zelensky a ordonné le 30 juillet l’évacuation de la population, "des combats particulièrement intenses se sont concentrés sur le village de Pisky, près du site de l’aéroport de Donetsk", selon le ministère britannique de la Défense.

La résilience, l’une des qualités nécessaires des civils afin de survivre à cette guerre commencée le 24 février 2022.
Un président, Zelensky, qui a appelé le peuple russe à faire entendre sa voix contre la guerre menée par Poutine"Le mal se déroule à une telle échelle que garder le silence équivaut à de la complicité", a-t-il déclaré dimanche soir dans son adresse vidéo quotidienne. "Si vous avez la nationalité russe et que vous restez silencieux, cela signifie que vous ne vous battez pas, ce qui implique que vous la soutenez (la guerre, ndlr)", estime le président Zelensky. Ce dernier s’est adressé aux Russes en ukrainien, contrairement aux appels précédents qu’il avait faits en russe.

Car les forces russes ont mené plus de 22.000 attaques contre des cibles civiles en Ukraine et environ 300 contre des cibles militaires depuis l’invasion du 24 février, a déclaré le vice-ministre de l’Intérieur, Yevhen Yenin, selon les rapports du Kyiv Independent.

Chantage nucléaire

L’inquiétude grandit, depuis plusieurs jours, autour de la centrale nucléaire de Zaporijjia, alors que les armées russe et ukrainienne s’accusent mutuellement de bombarder ses alentours. Le maire de la ville a dénoncé un "terrorisme nucléaire pur et simple" de la Russie qui "peut se terminer de façon imprévisible à n’importe quel moment".

"Les risques augmentent chaque jour […] Des tirs de mortier sur la centrale nucléaire sont effectués chaque jour et chaque nuit depuis les villages occupés", a-t-il ajouté. "La situation est grave et le plus préoccupant est qu’il n’y a pas de processus de désescalade", selon l’élu.

En fin de journée samedi, les renseignements militaires ukrainiens avaient affirmé que "les occupants (russes) bombardent la centrale […] depuis le village de Vodiané, situé à proximité immédiate, sur la rive droite du Dniepr", le fleuve qui sépare les zones aux mains des Russes de celles contrôlées par les Ukrainiens.

Pendant ce temps, en Corée du Nord… Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a envoyé un message au président Vladimir Poutine avec l’intention de renforcer les relations bilatérales entre les deux pays. La lettre a été envoyée à l’occasion de la célébration de la libération de la péninsule coréenne de la domination coloniale japonaise, qui fête ses 77 ans. Kim a souligné que les soldats "héroïques" de l’Armée rouge ont versé leur "sang et leur vie précieuse pour la lutte pour la libération de la Corée", quelque chose qui "reste dans le cœur et la mémoire du peuple comme un monument éternel", lit-on dans la note.

Revoir nos dernières informations à propos de la guerre en Ukraine dans le direct :

Loading...

Sur le même sujet

Guerre en Ukraine : l'Ukraine se prépare à d'éventuelles attaques le jour de l'indépendance

Guerre en Ukraine

Dans le sud de l'Ukraine, sauver le patrimoine culturel à tout prix

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous