Regions

Grève: la circulation des trains fortement perturbée à l'heure du retour des navetteurs

Un train en partance vers Bruxelles depuis Namur à 7 heures ce mardi matin, soit le second de la matinée.
10 oct. 2017 à 04:27 - mise à jour 10 oct. 2017 à 14:31Temps de lecture2 min
Par RTBF avec Agences

La circulation ferroviaire sera fortement perturbée sur la ligne Bruxelles-Mons à l'heure de pointe en raison d'une sous-exploitation de la cabine de signalisation de Mons, prévient Infrabel. "On ne peut garantir qu'un train par heure. La situation sera donc difficile pour les navetteurs", souligne le gestionnaire du réseau. Les cabines de Flémalle-Haute, Visé et Quévy ont également été fermées mardi pour cause de personnel gréviste répondant à l'appel de la CGSP.

La circulation ferroviaire est déjà fortement perturbée ce mardi suite à la journée d'action syndicale lancée à l'appel de la CGSP. Toutes les lignes sont touchées à divers degrés.

Durant la journée, quelques actes isolés d'intrusions sur les voies ont été signalés en Wallonie et à Bruxelles, et plus particulièrement à Hamoir, Braine-le-Comte ou encore Forest, avait indiqué plus tôt mardi le gestionnaire du réseau ferroviaire. Ces intrusions ont toutefois eu peu de répercussions sur le trafic. "Infrabel a immédiatement réagi en envoyant des huissiers de justice, comme l'ont autorisé les tribunaux en accordant des requêtes unilatérales afin de garantir la sécurité ferroviaire, ainsi que celle des manifestants."

A Selon les dernières informations disponibles (après 15H30), 51% des trains ont circulé dans le pays entre 14h00 et 15h00. Le mouvement de grève est un peu plus marqué en Wallonie (46% des trajets assurés) qu'en Flandre (55%), a fait savoir Infrabel.

Sur les lignes Namur-Liège et Courtrai-Bruges, aucun convoi n'a circulé durant ce créneau horaire. Etaient également impactées les lignes Charleroi-Mons (20% de la circulation assurée), Mons-Bruxelles (30%), Tournai-Bruxelles (38%), Ostende-Bruxelles (38%), Anvers-Gand (40%) et Liège-Louvain-Bruxelles (41%). La liaison vers l'aéroport de Zaventem est également fortement perturbée (39%).

Sur les autres axes, entre 50% et 100% des trains roulent selon les endroits.

Quelques actes isolés d'intrusions sur les voies ont été signalés en Wallonie et à Bruxelles, et plus particulièrement à Hamoir, Braine-le-Comte ou encore Forest, a encore indiqué le gestionnaire du réseau ferroviaire, qui précise que les intrusions ont eu peu de répercussions sur le trafic. "Infrabel a immédiatement réagi en envoyant des huissiers de justice, comme l'ont autorisé les tribunaux en accordant des requêtes unilatérales afin de garantir la sécurité ferroviaire, ainsi que celle des manifestants".

L'application SNCB pas à jour

Peu avant 6h30 ce mardi matin, seuls trois trains étaient confirmés au départ de Namur, a pu constater la RTBF sur place. Les guichets de la gare sont par ailleurs fermés. Notons d'ailleurs que l'application de la SNCB n'était pas à jour par rapport aux informations données en gare. C'est donc un peu la loterie pour attraper un train depuis la capitale wallonne.

>> La situation en provinces de Namur et du Brabant wallon

>> La situation en province de Hainaut

"Journée de réaction"

La grève, lancée à l'appel de la CGSP, a commencé sur le rail dès 22 heures ce lundi soir.

Le syndicat socialiste a appelé à une "journée de réaction", contre la politique du gouvernement fédéral, accusé de mettre à mal les services publics (réduction des budgets, manque d’investissements, privatisation des entreprises publiques…). La CGSP agit seul; les syndicats chrétien et libéral, n’ont pas appelé à la grève.

Syndicalistes en haut de la citadelle de Namur, ce matin (RTBF):

Grève: images de syndicalistes FGTB sur la citadelle de Namur

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous