Greenpeace présente son Rainbow Warrior, troisième du nom

Le Rainbow Warrior III mouille actuellement dans le port d'Amsterdam.
05 nov. 2011 à 13:01Temps de lecture1 min
Par RTBF
Il tient du galion, de la caravelle, voire de l'insubmersible. Le Rainbow Warrior, troisième du nom, est un navire d'action.

"C'est vraiment un symbole de désobéissance civile, c'est David contre Goliath", souligne Michel Genet, président de Greenpeace Belgique.

Porter le fer de la contestation verte dans la droite ligne des interventions déjà bien connues de Greenpeace. "Un des gros projets du Rainbow Warrior III, ce sera d'être sur l'Amazone au moment de la fameuse conférence de Rio+20 puisque la forêt amazonienne est loin d'être préservée", poursuit Michel Genet.

Au menu: trois zodiaques pouvant être mis à l'eau en un temps record, des webcams dans les mâts pour suivre en direct toutes les opérations et un équipage de 14 personnes, dont un capitaine anglais.

"Il marche vraiment très bien", estime Frédéric, matelot et militant. "C'est ma façon d'aider les différentes campagnes de Greenpeace."

Le Rainbow Warrior, qui a coûté 23 millions d'euros, a uniquement été financé par les dons. Il se déplacera en mer, toutes voiles au vent, à une vitesse maximale de 15 nœuds.

PIAB, avec Françoise Baré et Jean-Marc Vierset

Inauguration du Rainbow Warrior 3 pour les 40 ans de Greenpeace

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous