Giro - Cyclisme

Giro: Cavendish comme attendu

Giro: Cavendish comme attendu
06 mai 2012 à 15:39 - mise à jour 06 mai 2012 à 18:14Temps de lecture2 min
Par S. Rouquet

Cavendish, champion du monde en titre, a devancé l'Australien Matt Goss et le Français Geoffroy Soupe. L'Américain Tyler Farrar a pris la quatrième place de ce sprint troublé par une chute dans le dernier virage, à 500 mètres de la ligne d'arrivée, qui a laissé une douzaine de coureurs se disputer la victoire.

Cavendish, 26 ans, a enlevé son 8e succès d'étape individuel dans le Giro auquel il participe pour la quatrième fois.

Le coureur de l'île de Man compte désormais 31 étapes de grands tours à son palmarès.

Le maillot rose Phinney, retardé par un incident mécanique à 8 kilomètres de l'arrivée, est parvenu à reprendre place à temps dans le peloton.

Dès le baisser de drapeau de cette étape de 206 kilomètres, par une température froide, le Belge Olivier Kaisen, suivi du Colombien Miguel Rubiano et de l'Italien Alfredo Balloni, s'est porté à l'avant de la course.

Le trio a compté une avance maximale de 13 min 15 sec (au km 56) avant que le peloton revienne progressivement sur les routes planes du Jutland, sous la conduite des équipes BMC puis Sky.

Faute de vent fort, aucune bordure n'a cassé le peloton, au soulagement des grimpeurs qui redoutaient cette étape longeant le bord de mer.

Sous l'impulsion des hommes de Cavendish, le trio de tête a été repris à 40 kilomètres de l'arrivée.

Lundi, la troisième étape, la dernière au Danemark, sera courue en boucle autour de Horsens sur un parcours de 190 kilomètres encore favorable aux sprinteurs. Les coureurs prendront ensuite l'avion à destination de Vérone (Italie), pour la première journée de repos.

Mark Cavendish: "Ce n'était pas si facile"

"Je suis très, très content. Il n'y avait pas beaucoup d'équipes qui tenaient à ce que ça arrive au sprint, ce n'était pas si facile de gagner", a-t-il déclaré. "Mon équipe est jeune, j'ai beaucoup de nouveaux coéquipiers mais Thomas et tous les autres ont très bien travaillé. J'en suis à ma cinquième victoire de la saison. C'est bien. Je ne dis pas que je vais gagner les six étapes qui peuvent se terminer par un sprint mais je vais essayer d'en gagner le plus possible."

Le leader Taylor Phinney a eu lui très peur. "J'ai risqué de tout perdre à cause d'une chute stupide. J'étais dans les dix premiers rangs du peloton quand il y a eu un coup de frein, je me suis retrouvé par terre, je suis remonté tout de suite sur le vélo mais la chaîne avait sauté. J'ai essayé de ne pas paniquer, de rester le plus calme possible mais dans ma tête, c'était l'affolement. Wyss, puis les autres, m'ont aidé pour rentrer. Durant l'étape, l'aide de mes coéquipiers a été déterminante. La journée a été stressante. Quand j'ai vu la ligne d'arrivée, j'ai ressenti un vrai soulagement."

AFP

Articles recommandés pour vous