Regions Hainaut

Ghlin: beaucoup de questions autour de l'incendie qui a coûté la vie à deux fillettes

Le quartier était bouclé ce jeudi matin pendant la descente du Parquet
18 août 2016 à 08:14 - mise à jour 18 août 2016 à 14:53Temps de lecture2 min
Par Guillaume Guilbert et Vincent Clérin

Dramatique incendie dans la nuit de mercredi à jeudi à Ghlin. Deux fillettes de 3 et 5 ans sont décédées dans l'incendie de leur maison sise au n°16 de la la rue de Jurbise. 

C'est un voisin qui a donné l'alerte un peu après deux heures du matin cette nuit. Le feu a pris juste en dessous de la chambre des enfants. A leur arrivée, les pompiers sont directement entrés dans la maison pour tenter sauver les petites filles. Mais la visibilité était très réduite à cause de la fumée. La porte de la chambre des fillettes était verrouillée en raison de la configuration particulière de la maison. Cette porte débouchait en effet directement sur l'escalier, mais cela n'a pas vraiment retardé la progression des hommes du feu qui, une fois la porte défoncée,  ont pu évacuer les deux fillettes.

Les causes de l'incendie sont inconnues

Les enfants ont été pris en charge directement dans deux ambulances par deux médecins SMUR. Malheureusement, l'une des deux fillettes est décédée à son arrivée à l'hôpital, l'autre quelques minutes plus tard. La mère, ainsi que la grand-mère, ont été intoxiquées par les fumées, mais leurs jours ne sont pas en danger. La cause de l'incendie est inconnue à l'heure où nous écrivons ces lignes mais il est établi qu'au moins un des détecteurs d'incendie de la maison n'était pas opérationnel.

L'enquête est bien sûr en cours pour trouver l'origine de cet incendie dramatique. Le Parquet de Mons était sur place ce jeudi matin avec la brigade canine afin de détecter la présence éventuelle de produits accélérants.

Par ailleurs, une série de devoirs d'enquêtes ont été demandés pour fermer toutes les portes, ce qui signifie que la piste criminelle n'est actuellement pas écartée.

Curieuse coïncidence

Détail troublant, outre la mère et ses deux enfants qui occupaient le premier étage et les chambres mansardées, la maison sinistrée avait un autre locataire.  Celui-ci, âgé d'une quarantaine d'années, louait le rez-de-chaussée de l'habitation.  Et c'est ici que le fait divers de ce jeudi rejoint un autre fait qui s'est déroulé cette semaine. Ce locataire n'est autre que le neveu de Michelle Flameng, la personne déclarée disparue  à proximité du canal depuis samedi dernier. 

Un corps a bien été repêché ce mercredi dans les eaux du canal mais les résultats des analyses ADN ne sont pas attendues avant ce vendredi après-midi.  Ce mercredi vers 18H00, les enquêteurs sont venus chercher le neveu à Ghlin pour l'interroger. Quand l'incendie s'est déclaré à son domicile du n°16 de la rue de Jurbise, il était toujours privé de liberté.

 

 

Articles recommandés pour vous