Europa League - Football

Genk qui rit, Gand qui pleure: festival offensif des Limbourgeois

Genk qui rit, Gand qui pleure: festival offensif des Limbourgeois
09 mars 2017 à 09:27 - mise à jour 09 mars 2017 à 22:06Temps de lecture4 min
Par Alice Devilez

Il y a eu des buts et du spectacle dans cet affrontement belgo-belge d’Europa League. Sept buts au total, dont 5 à la faveur de Genk en déplacement. Les Limbourgeois ont giflé les Gantois en l’emportant 2-5 à la Ghelamco Arena.

Hein Vanhaezebrouck n’a pas trouvé la solution alors que son équipe était menée 1-4 à la pause. Jérémy Perbet a manqué un pénalty alors que le score était de 2-4. La Gantoise a terminé le match à dix après un deuxième carton jaune d’Esiti à la 85ème minute.

Il faudrait désormais un petit miracle à La Gantoise pour parvenir à se qualifier lors du match retour. Genk, de son côté, continue sa très belle campagne européenne, alors que les deux équipes jouent leur sort en championnat ce week-end, ce qui a peut-être influencé le score du match de ce soir. 

Genk qui rit, Gand qui pleure: festival offensif des Limbourgeois

Après à peine 3 minutes de jeu, Gand manque d’ouvrir le score par Jérémy Perbet qui se trouve tout près du but. Les Limbourgeois sont alertés d’entrée, Gand joue très haut et est déjà dangereux devant le but.

Genk répond sérieusement à l’opportunité de Gand. A la neuvième minute, Boetius donne une offrande à Samatta qui ne parvient pas à ajuster et effleure la balle du tibia. Le score reste vierge jusque-là. Les deux équipes ne sont pas passives, elles veulent ouvrir le score et pour l’instant on ne s’ennuie pas dans ce match.

Gand se procure plusieurs petites opportunités dans la foulée mais les gestes de Saief, Perbet et Coulibaly sont imprécis. Au nombre d’occasions c’est la Gantoise qui domine ce début de rencontre.

Cependant, un peu contre le cours du jeu, Malinovskyi ouvre le score d’un superbe coup-franc. Le geste est beau mais il s’agit surtout d’un but à l’extérieur qui s’avère très important pour Genk.

L’équipe de Gand doit égaliser rapidement et c’est ce qu’elle fait. Un contre un de Saief qui centre. Berge reprend et place le ballon sur la transversale de son propre but, Ryan est distrait par cette action dangereuse et Kalu en profite pour égaliser. 1-1 après 27 minutes de jeu, les deux équipes continuent à nous offrir un match vraiment plaisant, il y a du déchet dans le jeu de ces deux-ci mais elles jouent haut et les occasions s'enchaînent.

Les spectateurs continuent d’en avoir pour leur argent : Colley redonne l’avantage aux siens en reprenant un corner de Malinoskyi à la 33ème minute, 1-2. Kalinic est clairement fautif sur cette action, le gardien gantois sort mal et passe bien à côté du ballon alors qu’il n’est gêné par aucun Limbourgeois. Un deuxième but sur phase arrêté inscrit par Genk.

La gantoise semble avoir pris un coup sur la tête avec ce deuxième but. Les hommes de Vanhaezebrouck sont à la peine et ne parviennent plus à sortir de leur rectangle, se faisant plusieurs grosses frayeurs en quelques minutes.

Et le travail limbourgeois est récompensé par un troisième but avant la mi-temps. L’action est superbe de la part de Genk, Pozuelo choisit de ne pas tirer au but, il passe à Boetius qui offre une magnifique passe à Samatta, esseulé. Ce dernier contrôle parfaitement et reprend en puissance au fonds des filets. La Gantoise défend très mal et doit rapidement se réveiller si elle veut éviter la déconvenue, c’est déjà 1-3 à la Ghelamco Arena.

Pire encore pour les Gantois, Genk parvient à inscrire un quatrième but quelques secondes avant la pause. Toute l’action est exécutée à la perfection et conclue de la même manière par Uronen. Van Haezebrouck va vraiment devoir remotiver ses troupes, resserrer les rangs, à la mi-temps pour sauver ce qui peut encore l’être.

Le début de la seconde période est un peu moins rythmé que la première. Genk ne force plus, tout en restant agressif. La Gantoise semble ne plus trop oser sortir, craignant d’encaisser à nouveau… le vent de révolte ne souffle pas à Gand.

Mais c’est sans compter sur Coulibaly qui réduit l’écart à l’heure de jeu, bien servi par Saief, 2-4. La Gantoise se réveille, le stade aussi et le match retrouve un peu de son intérêt. Trois minutes plus tard, Perbet se procure une nouvelle occasion mais Ryan reprend bien. Saief tente également mais sa frappe part loin au-dessus des cages du portier australien.

A la 67ème minute, Kalu joue magnifiquement le coup. Il tente de passer entre deux défenseurs limbourgeois, Malinoskyi accroche le Gantois et monsieur Tagliavento n’hésite pas il siffle pénalty. Perbet s’exécute mais sa frappe est trop molle, Mathew Ryan l’arrête. La Gantoise manque là une très grosse opportunité de revenir dans ce match.

Mais Genk, par contre alourdit le score, belle action collective de Genk, Samatta à nouveau à la conclusion. Au lieu de 3-4 c’est bien 2-5 dans ce match.

Les choses ne s’arrangent pas pour Gand qui est réduit à dix à plus de cinq minutes du terme. Esiti est exclu pour un deuxième carton jaune. Les Gantois paraissent attendre impatiemment la fin de leur cauchemar de ce soir. Genk, pour sa part, se contente de garder le pied sur le ballon.

La fin du match semble longue aux acteurs de ce match tout comme aux observateurs. La gifle fait mal à Gand mais Genk impressionne. 2-5, c’est le score final. On voit mal comment La Gantoise pourrait inverser la situation au match retour mais tout reste possible en football. 

Les compos :

La Gantoise : Kalinic, Gigot, Mitrovic, Gershon, Verstraete, Esiti, Matton, Saief, Kalu, Perbet, Coulibaly.

KRC Genk : Ryan, Castagne, Brabec, Colley, Uronen, Berge, Malinovskyi, Schrijvers, Boëtius, Pozuelo, Samatta.

Loading...