RTBFPasser au contenu
Rechercher

Les services secrets britanniques ont intercepté les e-mails de journalistes

Réunion du Conseil de sécurité nationale britannique en 2009: des e-mails de journalistes ont été interceptés à cette époque par l’équivalent de la NSA américaine, la GCHQ.
20 janv. 2015 à 00:17 - mise à jour 20 janv. 2015 à 05:54Temps de lecture1 min
Par Belga News

Selon le journal, le GCHQ a espionné les courriels de journalistes de la BBC, du Guardian, du Monde, de la chaîne NBC, des journaux New York Times et Washington Post et du tabloïd The Sun, ainsi que de l'agence de presse Reuters.

Les e-mails des journalistes faisaient partie des 70 000 messages interceptés en moins de dix minutes en 2008 par le CGHQ, équivalent britannique de la National Security Agency (NSA) américaine, selon l'analyse effectuée par le Guardian des documents révélés par l'ex-conseiller de l'agence américaine Edward Snowden.

Les e-mails étaient consultables sur l'intranet du GCHQ par tous les employés habilités, d'après l'article du Guardian. Selon des directives de sécurité internes citées par le journal, les services secrets britanniques considèrent les journalistes comme "une menace potentielle pour la sécurité", en particulier les journalistes d'investigation, qui apparaissent comme des menaces au même titre que les terroristes et les hackers.

La publication de ces informations intervient alors que le gouvernement britannique est pressé de limiter ses moyens d'espionner les communications des journalistes, après des révélations selon lesquelles la police a eu accès aux relevés téléphoniques de journalistes afin d'identifier leurs sources au sein de la police. Plus de 100 éditeurs de journaux britanniques ont publié une lettre commune appelant le gouvernement à empêcher les forces de l'ordre de consulter les relevés téléphoniques des journalistes sans l'autorisation d'un juge.

Belga

Articles recommandés pour vous