Liga - Football

Frustré à Barcelone, Griezmann fait grise mine

8 buts et 4 passes décisives en 27 matches pour Antoine Griezmann à Barcelone.
14 juin 2020 à 15:23 - mise à jour 14 juin 2020 à 15:23Temps de lecture2 min
Par Antoine Hick

Samedi soir, Barcelone s'est aisément imposé sur le terrain de Majorque (0-4) pour son retour à la compétition après trois mois d'arrêt. Une victoire nette et sans bavure, rapidement actée, qui permet aux Blaugrana de consolider leur place en tête de la Liga.

Seule ombre à ce tableau idyllique, la nouvelle contre-performance d'Antoine Griezmann. En dedans, peu sollicité par ses coéquipiers, alors qu'il avait clamé à qui voulait bien l'entendre qu'il se sentait "requinqué", il n'a touché que 23 ballons sur l'ensemble du match. C'est le plus petit total côté catalan. Cruel symbole de ce non-match, il a cédé sa place avant l'heure de jeu, après 59 vaines minutes faites d'appels en profondeur dans le vent et de passes ratées.

Griezmann fait grise mine.

L'image du Français, esseulé, pensif, moralement lessivé après son remplacement, a d'ailleurs fait couler beaucoup d'encre en Espagne. Parce qu'elle illustre la saison étrange que connait Grizouen Catalogne. Même si ses statistiques personnelles sont loin d'être infamantes (8 buts, 4 passes décisives en 27 matches), il donne l'impression de ne pas être à sa place dans le vestiaire blaugrana. De ne pas (encore) être parfaitement intégré, accepté. Ou de ne pas (encore) avoir la bénédiction du Messie catalan, avec qui il entretient des relations compliquées sur le terrain.

Cerise sur le gâteau indigeste d'une prestation ratée, Griezmann a été remplacé par Luis Suarez, qui faisait son grand retour à la compétition après cinq mois d'absence. Un Uruguayen, affamé, qui n'a d'ailleurs pas tardé à se montrer décisif et à délivrer un assist pour Messi. Le contraste avec Griezmann est saisissant. L'impression laissée par le coach, Quique Setien, après la rencontre l'est aussi. Le technicien a refusé de commenter la prestation de Griezmann, bottant astucieusement en touche.

Le constat est clair. Prophète en son pays lorsqu'il évoluait à l'Atletico, Griezmann n'est plus qu'un joueur parmi tant d'autres à Barcelone. Une simple star dans l'encombrante ombre des superstars catalanes. Parviendra-t-il à enfin faire son trou? Il lui reste une dizaine de matches pour prouver sa valeur. Dans le cas contraire, les mauvaises langues commenceront sérieusement à parler d'erreur de casting.

Loading...
Loading...