Musique - Festivals

Francofolies de Spa: Premier coup de soleil, et de cœur!

Daan
18 juil. 2015 à 19:24Temps de lecture2 min
Par François Colinet

Coup d'envoi ce vendredi d'une 22e édition qui, à côté des têtes d'affiche, promet quelques jolies découvertes.Talisco fut la première d'entre elles...

 

On revient à Spa toujours avec la même envie. Celle de partager quelques belles journées, entre bonnes vibrations musicales et amicales. De s'enthousiasmer sur d'imprévisibles découvertes, de revoir certains de ceux qui nous ont fait vibrer durant l'année et, surtout, de prendre du bon temps dans un environnement qui, avec le temps, nous est devenu aussi familier qu'agréable.

 

Talisco, démarrage en force!

 

Début plein d'énergie ce vendredi puisqu'un temps radieux est promis à cette 22e édition et que c'est tellement plus chouette sous le soleil! Les français de Talisco sont au diapason du vent qui semble venu tout droit du Sahara. La première vraie claque de notre festival se présente déjà à nos oreilles. Il suffit d'en profiter, à l'ombre de préférence. Sans prélude, leur son rock carré portant une voix saisissante nous accroche d'emblée et attirera une foule de plus en plus compacte tout au long du set. Les mélodies semblent aussi évidentes que leur plaisir de faire bouger un public déjà amorti par la chaleur. Premier concert et déjà un coup de cœur!

Des sentiments plus mélangés nous parcourent devant la "Fête à Benjamin Schoos", qui permet à l'artiste de convier sur scène de nombreux amis. On a toujours apprécié son écriture et son côté aventureux, mais la formule accentue le coté inégal de son répertoire. Convaincant quand Sabino Orsini et le sax de Domgué viennent lui offrir leur groove, il nous laisse perplexe sur plusieurs morceaux à prendre au 47e degré. Lio et Jacques Duvall l’entraîneront dans un rock joyeusement décalé, avant qu'il ne termine par un passage electro déjanté. Délicieusement inclassable donc, comme toujours!

 

DAAN, gentleman crooner

 

Après un petit tour en ville, le timbre chaud de DAAN nous ramène aux choses sérieuses. Le trio qu'il forme avec Isolde Lasoen à la batterie et Jean-François Assy au violoncelle est redoutable. Toujours aussi élégant, il passe de l'anglais au français, en replongeant dans son album "Le Franc Belge", et rend deux beaux hommages à Joe Dassin et Charles Aznavour. On est frappé par le très bel apport des cordes. C'est beau et puissant, au point de laisser par deux fois la parole à des titres instrumentaux. "C'est un peu frustrant pour un chanteur, mais je les adore ces morceaux"  dira DAAN. Tout comme nous adorons le "Victory" arrivé vers la fin. Bravo à tous les trois!                                            

 

Les travées du village s'encombrent ensuite pour acclamer les mélodies adulescentes de KYO. Petit voyage 10 ans en arrière. Mais de là où on est, le son n'est vraiment pas terrible. Passé la nostalgie, c'est plutôt vers la prestation de Sharko que vont se diriger les amateurs de rock. Tandis que les âmes celtes trouveront leur compte (et leurs contes?) auprès de Perry Rose.

 

Ce samedi , si Florent Pagny et Alice on the Roof attireront la grande foule, nous irons, entre autres, découvrir avec grand intérêt Julie Blanche et Antoine Corriveau, deux belles promesses québécoises.

On vous raconte demain...

 

François Colinet

 

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous