Economie

France et Allemagne vont travailler à deux sur la crise en zone euro

Pierre Moscovici, ministre français de l'Economie et des Finances, à La Rochelle, le 25 août 2012
27 août 2012 à 11:13 - mise à jour 27 août 2012 à 12:30Temps de lecture1 min
Par AFP

"Nous sommes attachés à la pérennité de la zone euro, c'est à dire à sa durée, et à la stabilité de la zone euro. Nous avons décidé d'approfondir plusieurs questions dans un groupe de travail bilatéral", a déclaré Pierre Moscovici lundi lors d'une déclaration conjointe à la presse, au sortir d'un entretien à Berlin avec Wolfgang Schäuble.

Ce groupe de travail devra réfléchir à "la mise en oeuvre des décisions sur la Grèce et l'Espagne, mais aussi il y a des questions plus structurelles, c'est à dire tout ce qui va dans le sens de la supervision bancaire, de l'Union bancaire et de l'intégration européenne", a ajouté Pierre Moscovici.

Wolfgang Schäuble a fait part de son souci de consolider le système bancaire européen, insistant sur la nécessité de renouer avec "une croissance vigoureuse en Europe et en zone euro".

"Nous voulons rapprocher nos points de vues, qui ne sont d'ailleurs pas éloignés, et les partager pour que la France et l'Allemagne soient les piliers (...) d'une solution qui soit structurelle et nous voulons intensifier ces échanges dans la perspectives du prochain conseil européen les 18 et 19 octobre prochain", a encore fait savoir Pierre Moscovici

Le ministre français avait également rencontré son homologue allemand à l'Economie Philip Rösler un peu plus tôt dans la matinée.

Cette visite fait suite à un sommet jeudi dernier entre le président français François Hollande et la chancelière allemande Angela Merkel, consacré à la crise de la dette de la zone euro, sur fond d'incertitudes sur le sort de la Grèce, mais aussi d'inquiétudes pour l'Espagne et l'Italie, deux pays confrontés à la défiance des marchés.

Le ministre français du redressement productif Arnaud Montebourg est lui aussi attendu mardi à Berlin pour s'entretenir avec Philip Rösler.


AFP

Sur le même sujet

Angela Merkel a parlé crise de la zone euro en Chine

Monde

Crise en Europe: Mario Monti, à Berlin, s'est voulu rassurant

Monde