Formation fédérale : De Roover verrait bien un trio Wilmès-Di Rupo-Jambon prendre les choses en main

Formation fédérale : De Roover verrait bien un trio Wilmès-Di Rupo-Jambon prendre les choses en main
14 juin 2020 à 13:02 - mise à jour 14 juin 2020 à 13:02Temps de lecture1 min
Par Belga

Il ne sera possible de travailler sur un axe PS/N-VA qu'avec des discussions ouvertes et sereines, a estimé dimanche dans l'émission "De Zevende Dag" le chef de groupe N-VA à la Chambre Peter De Roover, évoquant la formation d'un futur gouvernement. Selon lui, les deux partis pourraient former une bonne majorité avec les trois partis du gouvernement actuel, MR, CD&V et Open Vld. Peter De Roover ajoute encore qu'il verrait bien la Première ministre Sophie Wilmès prendre les choses en main pour former cette coalition très à droite, assistée des ministres-présidents wallon et flamand Elio Di Rupo (PS) et Jan Jambon (N-VA).

Peter De Roover est aussi celui qui représente la N-VA au "superkern", qui rassemble les 10 partis ayant soutenu les pouvoirs spéciaux du gouvernement actuel. Vendredi, des décisions ont été prises sans l'assentiment de la N-VA, qui aurait "claqué la porte" et n'a pas signé le communiqué commun. "La politique à la petite semaine doit cesser. Les millions dont il a été décidé au superkern ne pourront plus être déboursés pour la relance", estime le nationaliste flamand.

Avec la N-VA à la barre

Il est temps pour la N-VA qu'un nouveau gouvernement prenne le gouvernail. Les regards se tournent vers le PS et la N-VA, qui formeraient selon De Roover une bonne majorité avec le trio MR - CD&V - Open Vld. Sophie Wilmès pourrait, depuis le gouvernement actuel, enclencher le travail, avec les ministres-présidents régionaux Jan Jambon et Elio Di Rupo, qui fonctionnent bien ensemble, affirme Peter De Roover. Le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort (PS) n'est pas évoqué.

Sans surprise, l'élu nationaliste estime par ailleurs que refédéraliser certaines compétences, à la lumière des dysfonctionnements mis au jour par la pandémie, n'est pas acceptable. Le fédéral est en effet selon lui "le niveau qui fonctionne le moins bien".