Wimbledon

Flipkens: "Cette victoire au mental me fait très plaisir"

Tennis: Kirsten Flipkens
29 juin 2015 à 16:47Temps de lecture2 min
Par Maxime Berger et Belga

C'est une bonne épine hors du pied, sans jeu de mots. Kirsten Flipkens (WTA 96) a retrouvé le chemin du succès, lundi à Wimbledon, en franchissant le premier tour contre la jeune Allemande Annika Beck (WTA 70). Sur le court N.11, la petite Campinoise, 29 ans, s'est imposée 0-6, 6-3 et 6-4 au terme d'un âpre combat d'1h45. "J'ai gagné au mental et cela me fait très plaisir", déclare Flipkens. Elle affrontera mercredi l'ancienne N.1 mondiale Victoria Azarenka (WTA 24).

Kirsten Flipkens joue gros cette année à Wimbledon. Retombée au 96e rang à la WTA suite à une déchirure à la cuisse et une panne de résultats, l'ancienne N.1 belge doit sauver sa place dans le Top 100 sur le gazon londonien, où elle avait atteint les demi-finales en 2013. C'est dire si cette victoire vient à point nommé.

"Quand la confiance a disparu, il faut trouver d'autres moyens de gagner", sourit-elle, tout heureuse de s'en être sortie. "Je traverse une période difficile. J'ai eu une déchirure à la cuisse en avril et je restais sur deux défaites avec balles de match à Rosmalen et à Birmingham. Cela trotte évidemment dans la tête. Et le fait d'avoir encaissé un 6-0 dans le premier set n'a pas aidé. Je n'en avais pas perdu un seul de toute la semaine à l'entraînement! Mais bon, je n'ai pas baissé les bras. Je suis restée combative et j'ai réussi à renverser la situation en venant plus souvent au filet. Dans le troisième set, je l'ai sentie fragile et je me suis convaincue qu'aujourd'hui, la roue allait tourner."

Cette victoire, qui sait, servira peut-être de déclic. Mercredi, au deuxième tour, Kirsten Flipkens n'aura en tout cas rien à perdre contre Victoria Azarenka, coachée, pour la petite histoire, par le Trudonnaire Wim Fissette. "Je devrai jouer comme aux deuxième et troisième sets, en venant au filet et en usant aussi de l'amortie. Ne l'écrivez pas, car Wim Fissette va le lire", sourit-elle. "Quoique, je pense qu'il me connaît suffisamment. Il n'y a pas de secret. On verra dans quelle mesure cela me permettra de la mettre en difficulté. Je suis en tout cas déjà très heureuse d'avoir gagné. Sachant d'où je viens, cela représente beaucoup..."

Flipkens est elle à Wimbledon sans coach. La Campinoise a effectivement révélé après sa victoire 0-6, 6-3, 6-4 contre la jeune Allemande Annika Beck (WTA 70) qu'elle s'était séparée de son coach Michiel Antheunis. "Il a des problèmes au genou et ne peut plus m'entraîner", confie-t-elle.

Sur le même sujet