Fleurus : 3 idées d'activités à ne pas manquer cet été

Le château de la Paix où est installée l’équipe de "Sur la route"
02 juil. 2020 à 16:46Temps de lecture3 min
Par Christine Tondeur

Stages à la ferme de Martinrou, Musée Ligny 1815 ou Concours de chants de coqs... Les idées d'activités ne manquent pas à Fleurus, ville du nord-est de Charleroi. VivaCité y a posé sa "caravane" avec l'équipe de "Sur la route", votre nouvelle émission. On vous y emmène ! 

Notre équipe, Olivier, Fanny et Freddy Tougaux sont installés dans le Parc du Château de la Paix, un château historique puisque c’est là que l’empereur Napoléon 1er établit son quartier général et y passa la nuit du 16 au 17 juin après la bataille de Ligny, sa dernière victoire en 1815.

Olivier et Fanny reçoivent maintenant au studio, Patrice Mincke, le Directeur de la ferme de Martinrou, un lieu bien connu des habitants de Fleurus, il existe depuis 40 ans.

"Chhht" par la Compagnie de ceux qui marchent le 25 octobre à Martinrou
Stage d’initiation à l’impro le 12 septembre à Martinrou

On privilégie la beauté et la recherche de la lumière du lieu. Cette ferme est façonnée de manière à faire entrer la lumière partout

Ce sont les paroles de Bernard Tirtiaux, maître verrier et maître des lieux. Il a racheté, il y a 40 ans, une belle grande ferme en carré, partiellement en ruine au milieu des betteraves et des blés pour la transformer en un lieu créatif et culturel.

Une maison bulle, petite maison de Hobbit

Bernard Tirtiaux a pris beaucoup de plaisir à la réaliser, avec des amis. C’est une habitation de plâtre et de verre, conçue en arrondi, qui attend ses habitants depuis 40 ans. Un appel est lançé ! De nombreux artistes habitent sur place, et des ateliers créatifs hebdomadaires, dispensés par des professionnels y sont organisés pour tout public : conte, musique, cinéma d’animation, bruitage, doublage, jeux de rôle. Des spectacles de qualité, avec une programmation soigneusement étudiée pour un public familial sont proposés toute l’année.

>>> programme complet des stages et spectacles

 

Les indices dont le dernier était "Bicorne" a évidemment permis à un auditeur de trouvé Freddy Tougaux caché dans le bureau de l’archéologue du Musée Ligny 1815.

Reconstitution de la bataille de Ligny du 16 juin 1815 à Sombreffe
Reconstitution de la bataille de Ligny du 16 juin 1815 à Sombreffe Nicolas Maeterlinck-Belga

Un voyage dans le temps en éveillant vos sens

Ligny 1815 muséum est installé dans une très belle ferme rénovée du 17ème siècle, transformé en musée. Ligny est un petit village de l’entité de Namur et Charleroi mais il a été le théâtre de combats acharnés entre Les soldats de l’armée prussienne et ceux d’une partie de l’armée de Napoléon. En tout, 152.000 soldats se sont affrontés sur le site. Le parcours muséal est interactif, avec mises en situation ludiques (on peut toucher des boulets !) et sensorielles et relate la dernière victoire de Napoléon. On raconte l’histoire des objets, un vieux fusil, des uniformes, des armes, depuis leur découverte jusqu’à leur arrivée au musée. Dans la grange qui servit d’infirmerie pendant la bataille, vous pourrez vous restaurer et si vous voulez voir les lieux où Blücher et Wellington se sont rencontrés, vous pourrez le faire en petit train touristique.

>>> En savoir plus sur le musée

 

Tout autre chose, Olivier Colle reçoit au studio, Raymond Bruyère, passionné de concours de chants de coq.

Les concours de chants de coq, une tradition très ancienne du monde agricole

Raymond Bruyère est propriétaire de 2 coqs, sélectionnés pour leur chant, qui participent à des concours de chants de coqs, une tradition encore bien ancrée en Wallonie. A Wanfercée-Baulet, la société des coqs chantants compte une soixantaine de coqs et leurs propriétaires se réunissent trois fois par semaine pour le concours. Les coqs sont enlogés, ensuite, sur une demi-heure, on comptera les cris que va pousser le coq. Lors de l’inscription de ses coqs, l’amateur va parier sur le nombre exact de chants : ce n’est donc pas le coq qui chante le plus qui va gagner. Vous avez envie d’assister ou de parier lors de ces concours, Rendez-vous les mercredi, samedi et dimanche, à 7h30 au café le Rouet à Wanfercée-Baulet.

>>>Plus d’informations à la Société des coqs chantants : Monsieur Ivan GILBERT. GSM : 0498/819133

Fanny retrouve Bernard Tirtiaux au bord de son étang et de la barque de verre qu’il a créée.

Bernard Tirtiaux et une de ses sculptures de verre
Bernard Tirtiaux et une de ses sculptures de verre Etienne Ansotte-Belga

Bernard Tirtiaux, le Passeur de Lumière.

C’est le titre de son premier roman qui raconte les aventures d’un orfèvre, puis maître verrier sur les chantiers des cathédrales au 11ème S. Un énorme succès pour ce livre paru en 1993 qui se vendit à plus de 300.000 exemplaires. C’est aussi un peu son histoire qu’il raconte dans ce roman, puisque Bernard Tirtiaux pratique depuis plus de 50 ans, l’art du vitrail et des sculptures de verre excusez du peu. Il réalise des vitraux ainsi que des sculptures de verre musicales pour Le Château du Val Saint Lambert à Liège. Mais il est aussi l’auteur de la sculpture monumentale de 7 tonnes, " La cathédrale de Lumière " qui symbolise le centre géographique de l’Europe des 15. A ce jour il a réalisé pas moins de 500 œuvres verrières originales.

>>> En savoir plus sur Bernard Tirtiaux

Et un petit bonus, un portrait de Bernard Tirtiaux dans "C’est du Belge"

 

Bernard Tirtiaux, l’artiste verrier

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Loading...
© Tous droits réservés

Sur le même sujet

VivaCité est "Sur la route" tout l’été : suivez les déplacements de notre caravane

Articles recommandés pour vous