Monde Europe

Finsbury, la métamorphose d'une ancienne mosquée radicale

La Mosquée de Finsbury à Londres était il y a encore 13 ans le symbole de la radicalisation islamiste
21 avr. 2016 à 15:35Temps de lecture1 min
Par Julien Jeffredo

La Mosquée de Finsbury à Londres était il y a encore 13 ans le symbole de la radicalisation islamiste. Le maître des lieux, Abou Hamza, était connu pour ses appels à la violence. Depuis il a été condamné et extradé vers les Etats-Unis et la direction de la Mosquée a changé du tout au tout. 

Désormais, c'est Mohammed Kozbar qui donne le ton: "Depuis que nous avons repris les lieux, ce n'est pas seulement une mosquée où l'on vient prier. C'est une centre communautaire, ouvert à tous les monde y compris les non musulmans. Nous avons beaucoup de réunions ici pour des associations. Même des politiques viennent. Mes jeunes ont ici un endroit où ils peuvent venir également et s'amuser. On veut les garder à distance de l'extrémisme."

Pour y parvenir, la mosquée cherche à répondre à toutes les questions, sans tabou, y compris à celle des jeunes fidèles qui envisage de partir en Syrie.

"On leur dit 'écoute, tu n'as pas besoin d'aller là-bas. Mais tu peux aider le peuple syrien. Tu peux aider les réfugiés en leur fournissant de la nourriture et en travaillant avec les associations caritatives. Tu peux écrire à ton Deputé, au premier-ministre, aux médias pour expliquer ta situation. Tu peux manifester! Va dans la rue. Tout ça ce sont des choses que tu peux faire légalement ici. Tu n'a pas à y aller tout seul' Et beaucoup d'entre eux, ils comprennent et on les convainc.", ajoute Mohammed Kozbar.

Mohammed Kozbar voudrait désormais que sa mosquée serve de modèle à l'étranger, en particulier "en Belgique".

Articles recommandés pour vous