Festivaliers mécontents, descente de police: l'aftermovie du festival Vestiville

Vestiville : A (very) short story

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

29 juin 2019 à 12:51 - mise à jour 29 juin 2019 à 13:11Temps de lecture1 min
Par Fabrice Gérard

Il s'annonçait prometteur. Il a finalement été annulé en dernière minute. La ville de Lommel dans le Limbourg n'accueillera pas ce week-end le festival Vestiville. La justice est passée par là : des soupçons de fraude pèsent sur les organisateurs. Trois d'entre eux vont être entendus par un juge d'instruction. Et puis il y avait des inquiétudes concernant des manquements en matière de sécurité dans le chef du bourgmestre de Lommel Bob Nijs.

Conséquence : des festivaliers mécontents. Certains sont venus des Etats-Unis ou de Suisse pour assister à ce festival de musique urbaine (Gims, Cardi B, Migos).

Dans cette vidéo, on voit des jeunes proférer des insultes à l'égard des organisateurs. Ou se plaindre du prix qu'ils ont payé pour ce non événement. L'intervention de la police est également immortalisée.  Un mécontentement filmé par Cyprien Delire, un jeune cinéaste engagé par les organisateurs de Vestiville pour réaliser un aftermovie, comprenez une vidéo qui résume un événement.

►►► À lire aussi : Chaos à Vestiville: le festival est annulé le jour de son ouverture

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous