Regions

Festival de Liège: le festival qui interroge le présent

"Coupé-Décalé" spectacle d'ouverture
29 janv. 2015 à 16:15Temps de lecture2 min
Par Bénédicte Alie

Le Festival de Liège, une fenêtre ouverte sur le monde, un festival qui, depuis sa création, n'a de cesse d'interroger le présent, de questionner notre monde, de dénoncer aussi, mais pas nécessairement de manière militante.

Ainsi, au programme, épinglons notamment:  "En attendant les barbares". Cette pièce a été créée en octobre dernier par les frères Hédi et Ali Thabet, deux belges d'origine tunisienne, sur l'île italienne de Lampedusa, et cela, un an après le naufrage de plus de 360 personnes. Des migrants venus d'Afrique. L'immigration, un thème plus que d'actualité, abordée ici avec poésie, avec des chants, de la musique , des vidéos. Sans doute un des temps fort de cette édition 2015.

Le thème de l'exil, Fabrice Murgia l'aborde également dans "The Children of Nowhere" en nous emmenant  à Chacabuco, une île du Chili, ancienne cité  minière transformée en camp de concentration sous l'ère Pinochet. Un spectacle mêlant lui aussi le théâtre, des témoignages filmés, des chants populaires et la poésie de Pablo Neruda. Comédien et metteur en scène belge aujourd'hui bien connu, Fabrice Murgia doit aussi sa renommée au Festival de Liège où il a été plus d'une fois programmé. 

Si le Festival de Liège a toujours eu la volonté de mettre en lumière des artistes de chez nous, cette huitième édition voit la naissance d'un nouveau projet bien spécifique. Baptisé "Factory", il offrira l'opportunité  à des comédiens et compagnies belges de proposer leur création tant aux spectateurs qu'aux programmateurs.

Au total, quinze spectacles-certains déjà aboutis ou en étape de travail-à découvrir durant le dernier week-end du festival. Sorte de "festival dans le festival", il permettra notamment de découvrir la nouvelle pièce du Groupov, ce collectif à qui l'on doit l'extraordinaire "Rwanda 94" (créé en 2000)  et qui revient cette fois avec "L'impossible neutralité". Une pièce qui aborde cette fois le conflit israélo-palestinien.

Le Festival de Liège s'ouvre ce vendredi 30 janvier de manière très festive avec  "Coupé-Décalé". Mélange de théâtre et de danse, ce spectacle aborde avec humour et dérision  le thème du rapport à  l'argent et du pouvoir que celui-ci peut donner, tout cela sur des rythmes africains. Joyeux et plein de surprises!

Le Festival de Liège se déroule du 30 janvier au 21 février au Manège, dans les Salles B9 et B16 de l'Institut Saint-Luc ainsi qu'au Théâtre de Liège. Rendez-vous sur www.festivaldeliege.be

Bénédicte Alié