Moteurs Formule 1

F1 Arabie Saoudite : Lewis Hamilton s’impose devant Max Verstappen après une flopée d’incidents, les deux hommes à égalité avant le dernier Grand Prix

GP Arabie Saoudite 2021 : Victoire de Lewis Hamilton

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

05 déc. 2021 à 09:35 - mise à jour 05 déc. 2021 à 19:40Temps de lecture3 min
Par Cédric Lizin

Le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes) a remporté ce dimanche le Grand Prix d’Arabie Saoudite, 21ème et avant-dernière épreuve de la saison 2021 du Championnat du Monde de Formule 1. Le Britannique a devancé son rival dans la course au titre, Max Verstappen (Red Bull), qu’il a rejoint en tête du classement (avec 369.5 points !) avant le dernier Grand Prix, qui se disputera la semaine prochaine à Abu Dhabi.

La bagarre pour le titre mondial, déjà très intense depuis plusieurs semaines, a encore atteint un autre niveau ce dimanche : ce premier Grand Prix disputé sur le circuit urbain de Jeddah, en Arabie Saoudite, a été émaillé par deux drapeaux rouges (résultat : trois départs arrêtés !) et de multiples incidents entre Max Verstappen et Lewis Hamilton.

Les deux hommes se sont rendus coup pour coup, se sont touchés, ont tenté d’influencer la direction de course – tout comme leurs équipes Mercedes et Red Bull – via la radio, et au final, Max Verstappen, auteur d’une manœuvre jugée fautive, a été contraint de laisser passer Lewis Hamilton en fin de Grand Prix. Après une première tentative infructueuse (Lewis Hamilton, qui n’avait pas reçu le message, est allé percuter l’arrière de la RB16B de Max Verstappen qui avait ralenti), le septuple Champion du Monde a pu aller arracher la 103ème victoire de sa carrière - la troisième consécutive - malgré un aileron avant en piteux état.


►►► À lire aussi : Lewis Hamilton : "Il a freiné vraiment fort, c'était un peu dangereux"


Valtteri Bottas (Mercedes) a terminé troisième après avoir dépassé le Français Esteban Ocon (Alpine) dans la dernière ligne droite. Daniel Ricciardo (McLaren) complète le Top 5.

Bien avant ce rush final, c’est Lewis Hamilton, auteur de la pole position samedi, qui avait pris le meilleur départ sur le coup de 18h30 (20h30 en Arabie Saoudite). Mais après dix des cinquante tours au programme, le crash de Mick Schumacher (Haas) a redistribué les cartes : la safety car est montée en piste, et les deux Mercedes, alors "tranquillement" en tête, en ont profité pour rentrer aux stands pour changer de gommes… ce que n’a pas fait Max Verstappen. Et quand le drapeau rouge a été brandi pour permettre de remettre le mur de pneus en état et que les voitures ont été priées de retourner dans la voie des stands, le Néerlandais a pu profiter d’un changement de pneus "gratuit" pour s’installer en tête devant les deux Mercedes !

Lors du deuxième départ arrêté, Lewis Hamilton a pris le meilleur sur Max Verstappen, mais le Néerlandais a court-circuité le premier virage pour repasser en tête… devant l’Alpine d’Esteban Ocon, qui a parfaitement mis à profit cette situation. Derrière, Sergio Pérez (Red Bull), accroché par Charles Leclerc (Ferrari), ainsi que Nikita Mazepin (Haas) et George Russell (Williams), qui se sont percutés, ont été contraints à l’abandon… et ont provoqué une nouvelle interruption de la course, et un nouveau passage par la case "voie des stands".

Troisième départ – toujours arrêté -, et c’est… Esteban Ocon qui s’est retrouvé en pole position devant Lewis Hamilton et Max Verstappen après la décision de la direction de course de pénaliser le Néerlandais. Mais ce dernier a plongé à l’intérieur dès le premier virage et s’est emparé de la tête du Grand Prix, alors que les monoplaces du Français et du Britannique se sont touchées, sans trop de conséquences.

Dans la foulée, Lewis Hamilton a rapidement doublé Esteban Ocon pour s’emparer de la deuxième position derrière son rival pour le titre. La suite, c’est une bagarre à couteaux tirés entre Max Verstappen et Lewis Hamilton, qui est sorti vainqueur de ce duel qui n’a pas fini de faire couler beaucoup d’encre.

Le 22ème et dernier Grand Prix de la saison, ce sera dimanche prochain à Abu Dhabi. Et pour la première fois depuis 1974 et le duel entre Emerson Fittipaldi et Clay Regazzoni, les deux candidats au titre s’y présenteront à égalité de points.

Loading...

Articles recommandés pour vous