Monde

Etats-Unis: Obama et les Clinton sur la tombe de JFK

La tombe du président américain John Fitzgerald Kennedy, le 19 novembre 2013 au cimetière d'Arlington, en Virginie
20 nov. 2013 à 22:31Temps de lecture2 min
Par AFP

Dans le froid de la capitale, les trois démocrates, accompagnés de la Première dame Michelle Obama, ont déposé une large couronne de fleurs bleues et blanches près de la flamme qui marque l'emplacement des restes du 35e président des Etats-Unis, au coeur du cimetière militaire d'Arlington.

La main droite sur le coeur, ils ont ensuite écouté avec recueillement l'hymne musical "Taps" joué lors des funérailles avec les honneurs militaires, avant d'observer un moment de silence.

Ce geste intervient deux jours avant la date anniversaire, le 22 novembre, de la mort tragique de "JFK", assassiné en 1963 à Dallas (Texas, sud) par Lee Harvey Oswald, 24 ans, selon l'enquête officielle encore âprement contestée.

Peu avant, le président Obama avait présenté lors d'une cérémonie à la Maison Blanche les lauréats 2013 de la Médaille présidentielle de la liberté, une récompense qui avait été lancée par Kennedy. Il devait dans la soirée également prononcer un discours pour saluer la mémoire de JFK, lors d'un dîner à Washington en l'honneur des récipiendaires de cette médaille.

L'ancien président Bill Clinton figure parmi les 16 personnalités du monde de la politique, des arts, des sciences, du sport et de l'innovation à avoir reçu la récompense, en présence de membres de la famille de JFK.

La flamme éternelle installée devant la tombe du président assassiné avait été allumée par sa femme, Jacqueline Kennedy, durant ses funérailles en 1963. Après sa propre mort en 1994, elle a été enterrée aux côtés de son époux.

Leur fille, Caroline Kennedy, n'était pas présente à la cérémonie mercredi puisqu'elle vient d'ouvrir un nouveau chapitre de sa vie en devenant le nouvel ambassadeur américain à Tokyo.

Signification politique

La visite des Obama et des Clinton dans ce lieu hautement symbolique revêt aussi une signification politique: elle devrait relancer les spéculations sur un éventuel soutien de Barack Obama à Hillary Clinton comme prétendante à sa succession.

Les deux anciens rivaux ont enterré les divergences étalées lors de l'âpre campagne des primaires de 2008 pour servir ensemble leur pays, quand Obama a choisi Mme Clinton comme secrétaire d'Etat lors de son premier mandat.

Hillary Clinton est maintenant la grande favorite à la primaire démocrate pour les élections présidentielles de 2016. Mais l'ex-Première dame, qui aura 69 ans en 2016, n'a pour l'instant pas révélé ses intentions, après avoir manqué de peu de remporter l’investiture de son parti en 2008 face à Barack Obama.

Les présidents Clinton et Obama, qui ont fait tous les deux deux mandats à la Maison Blanche, ont revendiqué l'héritage de John F. Kennedy dans leurs campagnes électorales.

La rencontre de Bill Clinton avec Kennedy lors d'une réception dans les jardins de la Maison Blanche en juillet 1963 avait été immortalisée par une photo devenue célèbre.

M. Obama avait accepté de reprendre le flambeau de l'idéal du Parti démocrate, adoubé par le sénateur Edward Kennedy lors d'un événement à l'American University de Washington, un moment clé de sa campagne de 2008 qui avait fortement contrarié les Clinton.

Durant la remise de la Médaille présidentielle de la liberté mercredi, M. Obama a souligné que la présidence de Bill Clinton avait prouvé qu'il était possible de faire croître l'économie, tout en réduisant le déficit et en investissant dans la science, les technologies et l'éducation -- remarques rappelant ses propres arguments politiques à l'adresse des électeurs américains.

John F. Kennedy, âgé de 46 ans, a été abattu alors qu'il se rendait au centre-ville de Dallas le 22 novembre 1963. Le meurtre a été imputé à un tireur, Lee Harvey Oswald.


AFP