Environnement

Etats-Unis : Joe Biden tente d’apporter de l’espoir aux victimes des inondations dans le Kentucky

A Lost Creek, dans le Kentucky, Joe Biden a promis aux victimes d’inondations dévastatrices que leurs vies seraient reconstruites, tentant de faire passer un message d’optimisme dans cette région défavorisée tout comme dans le reste d’un pays ultra-divisé à trois mois d’élections cruciales pour sa présidence.

Les intempéries ont fait au moins 37 morts ici. Le convoi présidentiel a traversé des rues ravagées par la violence des éléments, avec des arbres fracassés, des bus scolaires jonchant le sol comme des jouets et des morceaux de maisons éparpillés aux quatre vents.

Mais après avoir rendu visite à des victimes, le démocrate de 79 ans a affirmé que cette catastrophe naturelle était l’occasion de renforcer les liens sociaux.

"Je vous le promets, nous resterons ici, (nous) le gouvernement fédéral, aux côtés de l’Etat (du Kentucky) et du comté et de la ville, nous resterons jusqu’à ce que tout le monde soit de retour à sa place. Je suis sérieux", a ajouté le président, qui cherche à promouvoir l’unité à une époque où la fracture entre démocrates et républicains est telle qu’ils sont à peine capables de se parler.

Bientôt du "changement"

Puis par une chaleur écrasante, la sueur humidifiant sa chemise bleue, Joe Biden a prononcé un discours politique destiné à une Amérique profondément divisée. Le président a raconté qu’un survivant lui avait humblement dit que les habitants du Kentucky ne voulaient pas "trop demander". Mais les habitants du Kentucky "sont Américains", a lancé M. Biden. "Ceci s’est passé en Amérique, c’est un problème américain".

C’est avec ce message d’unité que M. Biden a été élu pour remplacer le républicain Donald Trump, et c’est avec ce même message qu’il espère rallier les voix pour les élections de mi-mandat et peut-être garder le Congrès aux mains de son camp.

Le gouverneur du Kentucky Andy Beshear, démocrate dans un Etat très largement républicain ayant voté de façon écrasante pour Donald Trump en 2020, a adopté un discours similaire.

La tragédie qui a frappé la région, a-t-il dit, a fait que les habitants "se sont appuyés les uns sur les autres à un moment difficile", sans distinction entre "démocrates et républicains".

"Le fait est que nous sommes divisés depuis longtemps", a dit M. Biden, interrogé par l’AFP sur les raisons pour lesquelles son message ne semble pas percer l’épaisse couche de scepticisme de ses opposants. Mais "je crois que vous allez voir beaucoup de changement", a assuré cet éternel optimiste.

Sur le même sujet

États-Unis : Liz Cheney, ennemie jurée de Trump, éjectée de son siège au Congrès

Monde

Catastrophes naturelles dans le monde : 72 milliards de dollars de pertes au premier semestre

Monde

Articles recommandés pour vous