Charleroi Matin

En route vers le déconfinement, conseils pratiques de notre psychiatre

En route vers le déconfinement, conseils pratiques de notre psychiatre
23 avr. 2020 à 05:20Temps de lecture2 min
Par Alain Simons

Docteur, le déconfinement arrive bientôt, quels sont vos conseils pour le préparer et l’aborder au mieux ?

Je pense tout d’abord qu’il ne faut pas verser dans l’euphorie et bien se rappeler que ce déconfinement va être très progressif et que, dans un premier temps, on sera encore plus confinés que déconfinés! Je prendrais comme comparaison l’armistice en 1945 : le 7 mai c’était encore la guerre, le 8 mai la guerre était finie et ce fut légitimement la folie. Ici ce n’est pas du tout le cas car l’ennemi est encore là et bien là, il y aura encore des décès dûs au Covid pour nous le rappeler pendant des semaines!. Ne boudons pas notre plaisir pour autant, mais il s’agira de mettre à profit avec sagesse chaque espace de liberté qui nous sera rendu. Je n’irai pas jusqu’à dire qu’il s’agit d’une approche type mindfulness ou pleine conscience mais il faudra apprendre ou ré-apprendre à goûter des bonheurs simples.

Que faut-il redouter le plus ? La séparation d’avec les enfants ? La fatigue ? Ou simplement l’inconnu d’après pandémie ?

En ce qui concerne la séparation d’avec les enfants soyons francs : je pense que pour 99,99% des parents ce sera un grand ouf de soulagement. La fatigue est évidente et bien réelle, tant physique que psychologique, pour les intervenants de 1ère ligne et elle mettra du temps à se résorber. Pour toutes les personnes qui auront été en arrêt forcé, la fatigue physique des travaux de jardinage ou de rangement du grenier aura probablement assuré qqes nuits de bon sommeil… Par contre, pour ceux qui seront restés enfermés dans leur appartement par exemple, une fatigue psychologique va apparaître liée à la crainte d’attraper la maladie, au stress lié à la gestion des enfants, à l’absence de contacts sociaux “physiques” et aussi à cette question qui restera certainement lancinante pendant des mois (j’espère pas des années!!) : quand serons-nous débarrassés de cette foutue bestiole?

En général, que disent vos patients ? Ils attendent un retour à la normale ou au contraire, ils sont paniqués ?

Pour le moment je dirais que les patients sont étonnamment peu demandeurs. On a l’impression qu’ils sont plutôt en opération survie et que toutes les autres plaintes sont mises en veilleuse. Donc savoir que l’on va déconfiner progressivement les soulage un peu bien sûr mais je n’irais pas jusqu’à dire que ça les rassure car tous ceux qui ont suffisamment de jugeotte se rendent bien compte qu’on est loin d’être sortis de l’auberge. Les patients me disent aussi qu’ils ont plus peur des autres que d’eux-mêmes en voyant les comportements stupides de certains alors que l’on est encore confinés!! Que sera-ce dès qu’on va relâcher un peu la bride?

Merci docteur, à très vite le mardi sur Vivacité / Charleroi Matin 92.3 dès le retour à "la normale"

Articles recommandés pour vous