En Floride, la manipulation génétique, pari désespéré pour sauver les coraux

Des coraux examinés au microscope dans un laboratoire du Rosenstiel School of Marine, le 27 octobre 2021 à Miami, en Floride
08 nov. 2021 à 08:27Temps de lecture2 min
Par AFP

Un morceau de corail scintille comme de l'or dans un laboratoire de Floride, où des scientifiques tentent d'aider l'espèce à se protéger contre le changement climatique avec des manipulations génétiques, un pari désespéré mais nécessaire selon des experts.

Les chercheurs essaient de déterminer si la transplantation de cellules souches de variétés de corail plus résistantes à la hausse des températures de l'océan et à son acidification vers des coraux plus vulnérables peut les sauver

Les coraux ne sont pas capables de tenir le choc face au changement climatique

"Les coraux meurent à une vitesse alarmante et ils ne sont pas capables de tenir le choc face au changement climatique", explique à l'AFP Nikki Traylor-Knowles, cheffe de l'équipe chargée de cette étude à l'Université de Miami.

"A ce stade, nous devons tout essayer et voir ce qui fonctionne", estime-t-elle, au moment où se tient à Glasgow, en Ecosse, la grande conférence COP26 de l'ONU sur le climat, considérée comme capitale pour l'avenir de l'humanité.

Ce projet est l'une des nombreuses initiatives soutenues par l'organisation non gouvernementale Revive and Restore basée à San Francisco, qui envisage la manipulation génétique comme un bon outil pour la conservation des espèces animales et végétales menacées d'extinction.

Les organismes ont survécu sur Terre sur la durée en évoluant ou en se déplaçant vers des endroits où l'habitat et les températures étaient plus hospitaliers. Mais aujourd'hui, le changement climatique bouleverse l'environnement trop rapidement pour que ce mécanisme d'adaptation naturelle suffise.

Le temps manque, prévient Ryan Phelan, co-fondatrice de Revive and Restore.

"Nous allons devoir intervenir, ou nous allons les perdre", assure-t-elle.

14% des récifs coralliens détruits 

La préoccupation autour des coraux est un sujet particulièrement brûlant car les océans absorbent plus de 90% de l'excès de chaleur dégagée par les émissions de gaz à effet de serre, protégeant les terres mais générant ainsi des vagues de chaleur océanique durables, qui poussent de nombreuses espèces de coraux à bout.

Le réchauffement climatique, associé à la pollution et aux pratiques de pêche à l'explosif, a détruit 14% des récifs coralliens mondiaux entre 2009 et 2018, selon un rapport du Réseau mondial de surveillance des récifs coralliens (GCRMN).

Blanchiment des coraux de la Grande barrière

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Peut-on réellement ressusciter les espèces animales disparues il y a des années ?

Sciences insolites

Climat : les coraux quasi certainement condamnés, alerte une nouvelle étude

Biodiversité

Articles recommandés pour vous