Belgique

Elio Di Rupo et Maggie De Block au Resto du Coeur de Saint-Gilles

Elio Di Rupo et Maggie De Block au Resto du Coeur de Saint-Gilles
23 déc. 2013 à 11:56Temps de lecture1 min
Par Jean-François Herbecq

Le Premier ministre a pris part à l'enregistrement de l'émission de la RTBF "Sans Chichis". Il était là avec Maggie De Block pour assurer les bénévoles des Restos du Coeur de leur soutien.

"C'est une manière de montrer qu'on ne les oublie pas et que l'on continue à se battre contre cette évolution de la pauvreté. C'est douloureux et difficile de voir des personnes dans de telles difficultés mais on doit justement encourager les associations et institutions qui les aident", a commenté Elio Di Rupo.

Le restaurant social de Saint-Gilles est l'un des quinze Restos du Coeur de Belgique, dont deux se situent en Flandre, deux à Bruxelles et le reste en Wallonie. Chaque jour, l'association offre trois repas à 200 personnes en difficulté. "Ces personnes s'occupent au quotidien de fournir un repas chaud à table aux personnes qui rencontrent des difficultés. Avec cette visite, nous voulons faire part de notre reconnaissance", a indiqué la ministre en charge de l'Intégration sociale.

Les bénévoles du Resto de Saint-Gilles, qui a ouvert ses portes en 1985, distribuent également des colis alimentaires, des vêtements chauds et des couvertures. Ils mettent aussi une bibliothèque et des douches à disposition, proposent des ateliers de réintégration et réinsertion socioprofessionnelle ainsi qu'une épicerie sociale.

"Toutes les personnes qui viennent ici sont là pour chercher un peu de chaleur et de respect humain. On essaie de leur en donner et de leur montrer que, malgré leurs difficultés sociales et financières, ils sont toujours acceptés ici", a encore expliqué Jimmy, chef cuisinier du Resto du Coeur de Saint-Gilles.

L'association fonctionne en majeure partie grâce aux dons et au bénévolat. Elle reçoit en outre des subsides, notamment des CPAS.

Belga et RTBF

Sur le même sujet

"On prend en otage les Afghans, dans un contexte préélectoral"

Belgique

Après une nuit dehors dans le froid, les Afghans quittent Mons

Regions