Présidentielle en France

Election présidentielle en France : Emmanuel Macron et Marine Le Pen s'expliquent sur leurs programmes

12 avr. 2022 à 15:22Temps de lecture2 min
Par Belga

Les deux adversaires à la présidentielle française Emmanuel Macron et Marine Le Pen, toujours sur le terrain mardi, s'évertuent à détailler et justifier leurs programmes respectifs, notamment sur les questions sociales et l'épineux sujet des retraites.

Le président sortant, centriste, et sa rivale d'extrême droite, engagés dans une rude bataille pour le scrutin indécis du 24 avril, tentent d'élargir leur base électorale, particulièrement du côté des électeurs très courtisés du leader de la gauche radicale Jean-Luc Mélenchon, arrivé troisième avec 21,95% des voix.

Les deux prétendants s'affrontent sur le terrain du pouvoir d'achat, sujet de préoccupation numéro un des Français, et de la réforme des retraites.

Pension à 64 ans au lieu de 65 ans ?

Déjà assailli toute la journée de lundi sur son projet d'âge de la retraite à 65 ans, Emmanuel Macron a fini par lancer un signal fort vers l'électorat populaire en se disant prêt à "bouger" sur ce totem de son programme, entrouvrant la porte à un âge de départ à 64 ans. 

Une concession inattendue à treize jours du second tour, mais encore vague, le président sortant promettant de clarifier sa position dans les jours à venir.

En déplacement à Mulhouse, une ville de l'est de la France qui a voté à 36% pour Jean-Luc Mélenchon, M. Macron a de nouveau été interpellé sur les questions sociales: hôpital, retraites, pauvreté, jeunes. Il a réitéré sa promesse de porter la retraite minimum à 1.100 euros et de rendre automatique le calcul et le versement des aides sociales.

Instauration du référendum et interdiction du port du voile

En campagne à Vernon, dans l'ouest, la candidate d'extrême droite est pour sa part revenue sur son projet de "révolution référendaire". "Il faut arrêter de considérer le peuple français comme un ennemi", a lancé Mme Le Pen, qui veut soumettre un changement de constitution à référendum et y inscrire le concept de "priorité nationale" et de primauté du droit national sur le droit international.

Elle entend également interdire le port du voile dans l'espace public et le sanctionner par une amende.

Dans la matinée sur la radio France Inter, Mme Le Pen avait de nouveau attaqué son rival sur la question des retraites. M. Macron "ira au bout de son obsession" sur la retraite à 65 ans s'il est réélu, a assuré la candidate d'extrême droite, qui défend le maintien de la retraite à 62 ans.

 

Sur le même sujet

Présidentielle 2022 : "Et de gauche, et de droite", où se situe politiquement Emmanuel Macron ?

Info

S'il est réélu, Emmanuel Macron promet un Premier ministre "directement chargé de la planification écologique"

Monde Europe

Articles recommandés pour vous