Monde Moyen-Orient

EgyptAir: un navire français dans la zone de recherche pour localiser les boîtes noires

Le temps est compté puisque les balises de ces enregistreurs de vol ne peuvent émettre que "quatre à cinq semaines" avant épuisement de leurs batteries.
31 mai 2016 à 17:36 - mise à jour 31 mai 2016 à 17:36Temps de lecture1 min
Par RTBF avec Belga

Un navire spécialisé de la Marine française est arrivé mardi dans la zone de recherche du vol Paris-Le Caire d'EgyptAir afin de localiser les boîtes noires, a annoncé un porte-parole de la Marine.

"Le bâtiment hydrographique 'Laplace' a commencé cet après-midi son programme de recherche", a indiqué le porte-parole, sans plus de précisions.

L'Airbus A320 a soudainement disparu des écrans radars en pleine nuit le 19 mai, avec 66 personnes à bord, avant de tomber en mer entre la Crète et la côte nord de l'Egypte pour une raison encore indéterminée.

Seules les analyses des enregistreurs de vol, les "boîtes noires", pourront permettre de connaître précisément les causes de l'accident.

À une profondeur d'environ 3000 mètres ?

Le temps est compté puisque les balises de ces enregistreurs de vol ne peuvent émettre que "quatre à cinq semaines" avant épuisement de leurs batteries.

Le Laplace est équipé de trois engins immergés (DETECTOR-6000) de la société française Alseamar, capables de détecter les "pings" (écho sonar) des boîtes noires jusqu'à 4000 à 5000 mètres.

Deux enquêteurs du Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) de l'aviation civile française se trouvent à bord du navire, qui a appareillé jeudi de l'île de Corse.

Un navire de la société Deep Ocean Search (DOS), équipé d'un robot permettant de repêcher les enregistreurs par 3000 mètres, doit rejoindre également la zone du crash présumé vers le 10 juin.

Des sources proches de l'enquête évoquent une profondeur d'environ 3000 mètres dans la zone des recherches, à quelque 290 km au nord de la côte égyptienne.