Journal du classique

Ecouter Beethoven serait bon pour notre santé physique et mentale, selon une nouvelle étude scientifique

12 août 2022 à 06:46Temps de lecture2 min
Par Céline Dekock

Parmi la pléthore d’études scientifiques qui ont été menées sur les effets bénéfiques que peut avoir la musique sur notre mental et notre physique, une petite nouvelle vient tout juste d’être publiée par des chercheurs américains. Elle confirme qu’écouter de la musique classique, et en particulier des œuvres de Beethoven, serait excellent pour le rythme cardiaque, la pression artérielle et le moral.

Que nous soyons déprimés, que nous ayons besoin de nous motiver, de nous concentrer ou que nous ayons seulement envie de profiter et de faire la fête, il y a toujours un genre musical qui peut accompagner notre quotidien. En 2019, la British Academy of Sound Therapy publiait une étude qui préconisait 78 minutes d’écoute musicale quotidienne pour ressentir un bien-être physique et mental, précisant que la musique classique était propice à la relaxation. D’autres études ont démontré les bienfaits des œuvres de Beethoven sur la concentration des étudiants ou encore sur le sommeil.

Beethoven, le meilleur des remèdes pour le corps et l’esprit ?

En juillet dernier, une nouvelle étude portant sur l’effet de la musique sur notre état physique et mental a été publiée dans la revue médicale Cureus. Intitulée "L’effet de la musique classique sur la fréquence cardiaque, la tension artérielle et l’humeur", elle a été menée par quatre professeurs d’un institut privé de l’Illinois, un professeur agrégé de cardiologie au Loyola University Medical Center et un rhumatologue, sur un panel de 100 personnes (53 hommes et 47 femmes), dont la moyenne d’âge était de 39,8 ans.

Les chercheurs ont fait écouter aux participants une minute de deux œuvres emblématiques du répertoire de Beethoven, à savoir le premier mouvement de sa Cinquième Symphonie de Beethoven et un extrait de sa Sonate au Clair de Lune, soit une œuvre au tempo rapide et un autre au tempo plus lent. Les participants étaient équipés d’un système d’électrocardiographie et d’un brassard-tensiomètre qui enregistraient divers paramètres et mesures. Après l’écoute, chaque participant a également été invité à remplir un questionnaire basé sur les émotions ressenties à l’écoute de ces deux morceaux.

La musique classique pourrait être "une méthode thérapeutique potentielle pour réduire l’anxiété et la dépression"

Les résultats de cette étude semblent démontrer clairement les effets bénéfiques de la musique classique sur notre corps et notre mental : "la musique classique a un impact positif sur le système cardiovasculaire et [a] des bénéfices émotionnels potentiels évidents, notamment le système nerveux autonome et le nerf vague qui répond aux vibrations musicales en déclenchant la relaxation du corps", peut-on lire dans la conclusion de l’étude. Et de continuer : "La musique affecte également d’autres parties du cerveau, qui à leur tour affectent l’humeur par la libération de neurotransmetteurs tels que la dopamine (l’hormone du bien-être). C’est d’ailleurs certainement la libération de dopamine qui a permis de constater notamment que 83% des sujets trouvaient la musique rapide positivement motivante (contre 56% pour la musique lente). Enfin, presque tous les sujets (autour de 99%) pensent que la musique classique peut aider à gérer le stress. Les chercheurs estiment même qu’écouter de la musique classique 'peut être une méthode thérapeutique potentielle pour réduire l’anxiété et la dépression'".

Sur le même sujet

Beethoven dans l’écrin de l’Opéra du Château de Versailles

Musiq3

Une lettre écrite par Beethoven sera bientôt mise en vente à Londres

Journal du classique

Articles recommandés pour vous