Belgique

Ecolo veut protéger l'enseignement du dogmatisme budgétaire

Ecolo veut protéger l'enseignement du dogmatisme budgétaire
31 août 2013 à 11:16 - mise à jour 31 août 2013 à 11:55Temps de lecture2 min
Par Belga News

"Le dogmatisme budgétaire n'est pas une fatalité", a lancé la co-présidente d'Ecolo, Emily Hoyos, à l'occasion des "rencontres écologiques d'été" de son parti au domaine de Massembre, sur les hauteurs de la vallée mosane.

Les entités fédérées et le fédéral doivent garder une capacité d'investissement "à haute valeur stratégique", a-t-elle dit alors que se profilent de nouvelles empoignades pour élaborer le budget 2014 des différents niveaux de pouvoir. Si les finances publiques doivent certes revenir "au vert", il ne faudrait pas précipiter ce mouvement, au risque de ne plus pouvoir investir dans l'enseignement, a plaidé Emily Hoyos. "Nous ne laisserons pas l'enseignement revivre ce qu'il a vécu dans les années '90".

Le vice-président Ecolo des gouvernements wallon et francophone, Jean-Marc Nollet, a confirmé ces propos. "Accélérer la trajectoire budgétaire (pour la Fédération Wallonie-Bruxelles) serait irresponsable. Si la Région wallonne pourra probablement revenir à l'équilibre en 2014, pour la Fédération en revanche, c'est non seulement impossible mais en outre pas nécessaire", a-t-il dit à l'agence Belga.

Certaines voix s'étaient élevées ces derniers temps pour affirmer que, face aux difficultés budgétaires et aux demandes du fédéral - poussé par l'Europe - d'avancer à 2014 le retour à l'équilibre budgétaire, l'enseignement ne serait plus épargné par les efforts comme il a pu l'être lors des derniers exercices.

Ecolo, qui s'apprête à se lancer dans la campagne pour les élections multiples de 2014, reste sur un succès électoral aux communales de 2012, où il s'est "implanté localement comme jamais depuis trente ans", a rappelé son co-président Olivier Deleuze. Dans les mois qui viennent, les Verts mettront notamment l'accent sur l'énergie - plaidant entre autres pour un partenariat avec le secteur de la construction - mais aussi sur une réforme fiscale qui aide les petites et moyennes entreprises (PME), plutôt que de se centrer sur des multinationales qui "videraient notre économie de sa substance".

Selon M. Deleuze, quelque 780 résidents ont peuplé les ateliers des rencontres écologiques d'été au domaine de Massembre, un événement annuel qui aura vu passer un millier de personnes depuis mercredi et se terminera dimanche.

Belga

Ecolo en colloque à Hastière

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement