EuranetPlus

Drames de l'immigration: Amnesty pointe la responsabilité de l'Europe

Illustration - Amnesty international pointe clairement la responsabilité de l'UE

Amnesty est allé à la rencontre des migrants, principalement des Africains, des Syriens et des Afghans qui se lancent dans la traversée de la méditerranée. L'organisation livre dans ce rapport des témoignages durs, poignants, mais aussi des constats et des demandes par rapport à l'Union européenne.

Côté constat : la méditerranée est un tombeau. Cette année, 3000 migrants y sont morts en tentant la traversée. Au total ce sont 130.000 personnes qui sont arrivées en Europe via le sud en 2014. Parmi elles, 118.000 sont arrivés en Italie et la toute grande majorité a embarqué de Libye. Autre constat d'Amnesty, l'opération italienne de sauvetage en mer Mare Nostrum a permis de sauver des milliers de vies.

La première de ces demandes, c'est que l'opération de Frontex Plus (agence européenne chargée de la surveillance des frontières extérieures de l'Union) qui va succéder à l'opération Mare Nostrum, ait les mêmes objectifs que cette dernière. A savoir, le sauvetage des migrants.

Autre demande, Amnesty veut que l'Union européenne revoit les règles en matière d'asile. Aujourd'hui, c'est le pays par lequel le migrant arrive en Europe qui doit prendre en charge la demande d'asile ce qui met de facto en difficulté les pays du sud ou aux autres frontières européennes qui doivent faire face à l'afflux des migrants.

 

RTBF en collaboration avec Euranet Plus, le réseau des radios européennes .

Sur le même sujet

De plus en plus de migrants arrivent dans l'UE par la Turquie

Monde

La traite de migrants génère 7 milliards de dollars sur deux routes

Monde