Guerre en Ukraine

Direct – Guerre en Ukraine : l’Agence internationale pour l’énergie atomique de plus en plus inquiète pour la centrale nucléaire de Zaporijjia

Image d’illustration
06 août 2022 à 06:45 - mise à jour 06 août 2022 à 19:39Temps de lecture2 min
Par Adeline Louvigny, Marie-Laure Mathot avec agences

L’Ukraine et la Russie se sont mutuellement accusées vendredi de frappes sur le site de la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijjia, la plus grande d’Europe, le jour où trois nouveaux chargements de céréales, cruciaux pour la sécurité alimentaire mondiale, ont quitté des ports ukrainiens. L’Agence internationale pour l’énergie atomique (AIEA) a jugé "de plus en plus alarmantes" les informations venant de cette centrale nucléaire.

Dans le même temps, le président russe Vladimir Poutine et son homologue turc Recep Tayyip Erdogan se sont rencontrés à Sotchi, dans le sud-ouest de la Russie, sur les rives de la mer Noire, où ils ont décidé de "renforcer les échanges commerciaux" entre leurs pays et d'"aller à la rencontre des attentes mutuelles dans le domaine de l’économie et de l’énergie", selon le Kremlin.

Enfin, les exportations de céréales suivent leurs cours non sans quelques perturbations. Le premier chargement de céréales exporté par l’Ukraine n’accostera pas au Liban dimanche comme prévu. "Nous tenons à vous informer que l’arrivée prévue demain du navire Razoni a été reportée", a indiqué l’ambassade ukrainienne au Liban dans un message reçu par l’AFP sans donner d’autres informations. Un premier cargo est par contre arrivé à Tchernomorsk (sud) sur la mer Noire, pour y charger des céréales pour la première fois depuis l’invasion russe de l’Ukraine le 24 février, ont annoncé les autorités ukrainiennes. Ainsi, cinq cargos chargés de céréales prendront la mer dimanche au départ des ports ukrainiens de Tchernomorsk et Odessa afin de poursuivre l’exportation des céréales, a annoncé samedi soir le Centre de coordination conjointe (CCC) qui supervise les opérations.

Vladimir Poutine a en outre remercié le président Erdogan pour ses efforts qui ont permis de trouver à Istanbul un accord entre Moscou et l’Ukraine sur les livraisons de céréales en provenance des ports ukrainiens.

De son côté, l’ONG Amnesty International a persisté à accuser l’armée ukrainienne de mettre en danger la vie des civils dans la guerre avec la Russie. La directrice du bureau ukrainien d’Amnesty, Oksana Pokalchuk, a annoncé sa démission car en désaccord avec ce rapport : "sans le vouloir, l’organisation a créé des documents qui ont semblé soutenir le narratif russe. Alors que tout est fait pour protéger les civils, ce rapport est devenu un outil de la propagande russe" a-t-elle écrit sur Facebook.

Une nouvelle frappe russe sur Mykolaïv, dans le sud de l’Ukraine, a fait 22 blessés, ont affirmé les autorités locales.

Suivez ce 164e jour de guerre en Ukraine :

Loading...

Sur le même sujet

Prix de l’énergie : en Allemagne, le prix de l’électricité dépasse 500 euros/MWh

Energie

Guerre en Ukraine : pourquoi les attaques sur la centrale nucléaire de Zaporijjia constituent un risque majeur

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous