"Des progrès encourageants" en Arabie, juge Ivanka Trump

Ivanka Trump à Ryad lors d'une cérémonie de remise à son père, Donald Trump, de la médaille de l'Ordre du roi Abdelaziz des mains du roi Salmane, le 20 mai 2017
21 mai 2017 à 12:03 - mise à jour 21 mai 2017 à 12:03Temps de lecture1 min
Par AFP

Ivanka Trump, la fille aînée du président américain qui accompagne son père en visite officielle en Arabie saoudite, a relevé dimanche "des progrès encourageants" dans ce royaume conservateur, estimant toutefois qu'il restait "beaucoup de travail à faire".

"Les progrès en Arabie saoudite, surtout ces dernières années, sont très encourageants", a déclaré Ivanka Trump, conseillère officielle à la Maison blanche. "Mais il reste encore beaucoup de travail à faire", a-t-elle ajouté, estimant qu'il faudrait "se battre" davantage pour les libertés dans ce pays.

Prise de parole

Elle s'est exprimée lors d'une table ronde à Ryad sur l'expérience des Saoudiennes et leur place dans l'activité économique du pays, avec la participation de femmes d'affaires et de représentantes de la société civile.

"Nous vivons un moment crucial dans l'histoire des femmes", a-t-elle dit, rappelant que "dans tous les pays, y compris aux États-Unis, les femmes et les filles sont confrontées à des défis uniques qui entravent leur pleine participation" au développement de la société. "Votre leadership est essentiel pour éliminer ces obstacles et ouvrir la voie à davantage d'opportunités", a-t-elle encore dit à l'adresse de ses interlocutrices saoudiennes.

Une des rares à évoquer le sujet

Ivanka Trump est l'un des rares membres de la nouvelle administration américaine à évoquer les droits des femmes dans le royaume.

L'Arabie saoudite, régie par le wahhabisme, version rigoriste de l'islam et qui impose des restrictions notamment aux femmes, a engagé l'an dernier un ambitieux programme, Vision 2030, visant à introduire des réformes économiques et sociales et à dynamiser la vie culturelle dans le pays.

La visite de Donald Trump en Arabie saoudite est son premier déplacement à l'étranger depuis son entrée en fonctions en janvier.

Sur le même sujet