Regions Hainaut

Des élections de délégués calquées sur le modèle belge à Tournai

10 oct. 2012 à 14:24Temps de lecture1 min
Par Marie-Aude Calvagna

Le projet émane de Fanny Descamps et de Sarah Dawdy, toutes deux enseignantes : des élections de délégués copiées le plus fidèlement possible sur les élections communales. C’est dans la salle de gym que les bureaux de vote seront installés. Certains élèves joueront le rôle d’assesseurs et d’autres s’occuperont du dépouillement. 

Une visée pédagogique

Le but: montrer aux plus jeunes comment fonctionne notre système électoral. Au lendemain des élections fédérales de 2010, Sarah Dawdy a remarqué ‟un certain désintérêt de la part des élèves, qui se sentaient extrêmement loin de la vie politique et qui n’avaient pas vraiment conscience des enjeux”.

Maxime Duhaut, candidat en sixième secondaire, est enthousiaste quant à cette initiative: ‟Quand on sort de l’école, on est censé être un citoyen responsable. Et en tant que citoyen responsable, on doit pouvoir voter et savoir pour qui on vote, avoir, au moins, des idées sur tout”.

La campagne bat son plein

Les candidats ont affiché leur programme dans le hall d’entrée de l’école. Dès que la cloche a sonné, les élèves s’agglutinent devant le panneau en bois pour lire, par exemple, que Virgile compte rendre le jardinet plus convivial, ou qu’Aurore aimerait sensibiliser aux problèmes de violence. 

Et ils n’affichent pas que leur photo. Ils font également preuve d’ingéniosité pour leur slogan. ‟Votez Pio, votez nouveau”, ‟Tout est possible, votez Victor”, ‟Pour une année sans tracas, votez Lucas”. Certains n’hésitent pas à faire preuve d’humour. C’est le cas d’Achille Boyon, un élève roux de cinquième: ‟Après un président noir, un président roux” ou encore ‟Ne votez pas blanc, votez roux”.

Marie-Aude Calvagna

Articles recommandés pour vous