Regions

Des berges végétalisées au secours des poissons en Brabant wallon

09 août 2022 à 14:16Temps de lecture1 min
Par Simon Bériaux

Ce n’est pas tous les jours facile d’être un poisson en province de Brabant wallon. Les rivières y coulent souvent en milieu urbain. Leurs berges sont alors enserrées entre des murs… Pas de quoi favoriser l’épanouissement de la faune aquatique… Comment ramener de la vie dans ces tronçons de cours d’eau ? En y installant des berges végétalisées, à la façon des toitures vertes où des potagers urbains. Aujourd’hui, six communes ont été équipées. Dont Grez-Doiceau.

Une cachette propice aux ébats

berges artificielles au secours des poissons

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Cela ressemble à un boudin. Un long boudin de 12 mètres de long, constitué d’un substrat proche du charbon, sur lequel s’épanouissent des plantes aquatiques. Le tout est fixé au ras de l’eau. Jean-Luc Mottin, de la fédération des pêcheurs, en explique l’utilité : d’abord, ce sont des caches à poissons. Notre espoir, c’est qu’ils y frayent également. En pareil, cas, le projet réussit à 100%.

Ces risbermes végétalisées sont composées de fibres de xylite adaptées à l’immersion. Le système racinaire des plantes fournit de l’habitat aux poissons comme aux insectes. En fait, toute la faune des rivières en bénéficie. Ainsi, les rivières emmurées reprennent vie. Gilles Julien, de la maison wallonne de la pêche, en installe depuis 5 ans : ici à Grez-Doiceau, on voit clairement très peu de vie dans le Train. Ce type de structures va en créer le long des berges. On l’a déjà observé dans d’autres sous-bassins.

Petit budget, grands effets

Six communes du Brabant wallon viennent de rejoindre les nombreux sites déjà équipés en Wallonie : Grez-Doiceau, Ottignies, Jodoigne, Beauvechain, Court-Saint-Etienne et Wavre. Elles ont chacune déboursé 1000 euros. Une dizaine de milliers d’euros supplémentaires permettent de financer le projet, pris en charge par la région wallonne et les fédérations de pêcheurs concernées.

Efficaces, ces installations sont également très résilientes. Elles ont parfaitement résisté aux crues de l’été dernier.

Sur le même sujet

"Des poissons morts partout" : crainte de désastre environnemental en Allemagne et Pologne

Monde Europe

Articles recommandés pour vous