Belgique

Des actions tournantes de la FGTB seront menées d'octobre à décembre

La FGTB organisera, d’octobre à décembre, des journées actions tournantes dans les provinces.
06 oct. 2015 à 10:25 - mise à jour 06 oct. 2015 à 14:17Temps de lecture2 min
Par Jean-Claude Verset

La FGTB continuera son combat en organisant des actions tournantes par province qui débuteront le 19 octobre pour se terminer en décembre. 

Selon Pierre Lejeune, secrétaire permanent de la CGSP-CHEMINOTS, la CGSP a transmis des préavis de grève pour le rail belge ce mardi après-midi pour le 19 et le 20 octobre. Ces mouvements feront suite à l'action de grève du vendredi 9 octobre à Bruxelles. Les prochaines actions auront lieu le lundi 19 octobre dans les districts Sud-Est (Liège) et Nord-Ouest (Gand) et le mardi 20 octobre dans les districts Sud-ouest (Charleroi) et Nord-est (Anvers).
 

Le syndicat socialiste assure par ailleurs être actuellement "en discussion avec la CSC et la CGSLB pour mener ces actions en front commun".

Mais "quel que soit le résultat de cette discussion, la FGTB mènera ces actions". La FGTB, tout comme la CSC, avait déjà fait savoir que la manifestation nationale du 7 octobre ne "constituerait certainement pas une fin".

"Ce plan d'actions - dont le calendrier précis n'a pas encore été déterminé - pourra être modifié en fonction de l'évolution des négociations au sein du Groupe des 10 et des décisions du gouvernement", a toutefois indiqué le syndicat socialiste. "Depuis un an, l'attitude du gouvernement et des représentants des employeurs ne laisse pas d'autre option au monde du travail que de maintenir la pression, pour qu'une réelle concertation sociale puisse être mise en œuvre dans un souci de juste répartition des richesses et des efforts", a-t-il conclu.

"Pas d'autres choix face à l'arrogance patronale"

Les actions tournantes que mènera la FGTB jusqu'au mois de décembre sont une réponse "à un patronat qui n'a jamais été aussi arrogant et à un gouvernement qui n'écoute que les employeurs", a déclaré Marc Goblet, le secrétaire général du syndicat socialiste, à la veille d'une manifestation nationale organisée, celle-là, en front commun syndical.

"Nous avions assuré à nos affiliés que cette manifestation nationale ne constituerait pas la fin de notre combat. Il était dès lors important de présenter ce nouveau plan", a précisé le responsable du syndicat socialiste selon qui, de toutes façons, "n'a pas d'autres choix" que de poursuivre les actions.

Celles-ci pourront prendre différentes formes, selon les possibilités et les capacités de mobilisation de chaque interrégionale, l'"important étant que ces actions soient continuelles jusqu'en décembre", a ajouté Marc Goblet. Aucun calendrier précis n'a encore été fixé.

Rien que la FGTB ?

Elles ne devraient par ailleurs être menées que par la seule FGTB même si le syndicat socialiste assure être "en discussion avec la CSC et la CGSLB pour mener ces actions en front commun".

"Nous étions en négociations avec les autres syndicats depuis plusieurs semaines, mais nous ne sommes pas parvenus à un accord sur la nature des actions à mener. Nous, contrairement à d'autres, nous souhaitions rester dans une logique interprofessionnelle et fédérale", a poursuivi le secrétaire général de la FGTB qui ne désespère toutefois pas de "faire changer d'avis" les autres organisations.

"Ce plan d'actions pourra être modifié en fonction de l'évolution des négociations au sein du Groupe des 10 (dont une réunion est prévue cette semaine, ndlr) et des décisions du gouvernement", a enfin indiqué le syndicat socialiste.

"Depuis un an, l'attitude du gouvernement et des représentants des employeurs ne laisse pas d'autre option au monde du travail que de maintenir la pression, pour qu'une réelle concertation sociale puisse être mise en œuvre dans un souci de juste répartition des richesses et des efforts", a conclu la FGTB.