Coronavirus

Derrière les chiffres : on a vacciné autant ces 4 dernières semaines que les 3 premiers mois de la campagne

Derrière les chiffres : un adulte Belge sur 3 a reçu une première dose de vaccin, vers une libération ?
30 avr. 2021 à 13:30Temps de lecture3 min
Par Johanne Montay

Chaque vendredi, Derrière les chiffres décrypte les données de la pandémie, en collaboration avec l’épidémiologiste Marius Gilbert (ULB). Cette semaine, nous nous penchons sur les chiffres de la vaccination en Belgique. D’où vient-on ? Où va-t-on ? Assiste-t-on à une accélération réelle ? Que permettra-t-elle, le cas échéant ?

D’où vient-on ?

Nous venons de loin. La campagne de vaccination a commencé très lentement. Mais aujourd’hui, si l’on prend les données de Sciensano, et qu’on les regroupe avec les chiffres de ce site privé de recensement des vaccinations, on observe qu’au total (1re et 2e doses), on a administré autant de vaccins durant les 30 derniers jours (1.805.196) que durant les 90 jours qui ont précédé (1.829.046). Autrement dit, en un seul mois, on a administré autant de vaccins que dans les 3 mois qui ont précédé. On peut donc bien parler d’une accélération impressionnante.

Derrière les chiffres : un adulte Belge sur 3 a reçu une première dose de vaccin, vers une libération ?
Derrière les chiffres : un adulte Belge sur 3 a reçu une première dose de vaccin, vers une libération ? © Tous droits réservés

C’est cette accélération et les perspectives d’immunité d’une proportion de plus en plus grande de la population qui permet de rouvrir les écoles en présentiel à 100% le 10 mai, ou les terrasses des cafés le 8 mai, tout en ayant une occupation des hôpitaux encore pesante, surtout en soins intensifs (encore 862 malades COVID graves en unité de soins intensifs le 28 avril).


►►► A lire aussi : 80% des plus de 18 ans devraient avoir reçu une première dose de vaccin cet été, selon les projections de la Task force

 

 

Derrière les chiffres : un adulte Belge sur 3 a reçu une première dose de vaccin, vers une libération ?
Derrière les chiffres : un adulte Belge sur 3 a reçu une première dose de vaccin, vers une libération ? © Tous droits réservés

Quelles perspectives ?

D’après le calendrier initial, la Belgique devrait avoir vacciné tous les plus de 18 ans vers la fin de l’été. La semaine dernière, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, en visite au site de Pfizer à Puurs, aux côtés du Premier ministre Alexander De Croo, avançait un objectif plus optimiste : la perspective de 70% de la population adulte vaccinée contre la Covid-19 d’ici la fin de l’été pourrait déjà être atteinte au mois de juillet.

Qu’en est-il ? Au mois d’avril 400.000 doses de vaccins ont été administrées en moyenne par semaine. Et ce rythme va considérablement s’accélérer grâce l’augmentation des livraisons. Si tout va bien. En mai, on grimpera entre 600 et 700.000 doses par semaine. Et juin, on atteindra entre les 900.000 et 1.200.000 vaccins par semaine. Ces chiffres dépendent évidemment de plus facteurs variables : notamment les livraisons ou de l’adhésion population à la vaccination.

Si suffisamment de Belges se font vacciner, et si les vaccins sont au rendez-vous, on pourra espérer atteindre une couverture vaccinale suffisante pour sortir de la crise, à l’automne. En effet, d’après les projections de la taskforce vaccination, 80% des plus de 18 ans devraient avoir reçu leur première dose entre début juillet et mi-août. Ce qui veut dire, qu’au plus tard, les deux doses auront été administrées à 80% des plus de 18 ans à l’automne. Cela signifie donc que la campagne de vaccination prendrait fin et que nous, on l’espère, passerons l’hiver dans la sérénité retrouvée.

En quoi ça changera la vie ?

La vaccination, lorsqu’elle aura atteint une proportion suffisante de la population (l’immunité collective est toujours estimée à 70%, même si cela pourrait être rehaussé en raison de variants plus contagieux), permettra deux améliorations considérables :

  • Faire en sorte que les personnes à risque soient protégées contre la maladie, ce qui jouera sur les flux d’hospitalisations entrantes. C’est une amélioration à court terme, qui montre déjà ses effets dans les hospitalisations de personnes les plus âgées, en nette diminution ;
  • Dans un objectif plus lointain, empêcher la transmission, atteindre des niveaux d’immunité collective plus importants. L’immunité "naturelle" s’ajoute à l’objectif de 70% de personnes vaccinées. On peut la considérer comme un bonus. Le principal obstacle à cet objectif est l’hésitation vaccinale, tout comme la perte d’immunité avec le temps chez les personnes ayant contracté le Covid-19 lors de la première vague. Enfin, les résistances potentielles de variants en circulation (et en augmentation – le variant brésilien est passé à 8% en Belgique) nécessiteront sans doute de revoir à la hausse la proportion de personnes vaccinées et peut-être de prévoir un "boost", un rappel de vaccination à l’automne.

►►► A lire aussi : Combien de personnes vaccinées contre le Covid-19 dans votre commune ? Voici les chiffres (cartes interactives)

►►► A lire aussi : Coronavirus : quelle protection après la première dose de vaccin ? Il faut être prudent


 

Articles recommandés pour vous