Regions

Délestage: le réseau liégeois, source d'inspiration pour la Côte d'Ivoire?

Resa montrera notamment à la délégation ivoirienne la différence entre réseau aérien et souterrain (illustration).
10 déc. 2014 à 10:03Temps de lecture1 min
Par OPPENS Xavier Van

En Côte d'Ivoire, le nombre d'abonnés au service public d'électricité croît de 40 000 nouveaux clients chaque année. Investir dans de nouvelles infrastructures est devenu une urgence.

Mardi, le réseau liégeois de distribution Reza recevait une délégation ivoirienne pour une visite de leurs installations. "La Belgique, et plus précisément la province de Liège, dispose d’un réseau très densifié. Eux ont un réseau beaucoup plus dispersé sur leur territoire (notamment en fonction de leur population), explique Daniel Dejong (responsable Expertise et Innovation). C’est pour cela qu’on va leur montrer qu’il y a aussi des solutions économiques en utilisant le réseau aérien. Durant leur visite, ils auront la possibilité de voir la différence entre un réseau aérien et souterrain."

Le délestage dont on parle tant actuellement, la Côte d'Ivoire y est confrontée depuis une trentaine d'années déjà. La cause principale aujourd'hui: l'augmentation de la clientèle. "Chez nous, la pointe se situe entre 19h et va jusqu’à 23h. Sur cette période-là on est obligé d’ajuster la demande à la capacité de production", déclare Angaman Anoh (membre de la délégation ivoirienne).

Actuellement, Abidjan connaît en moyenne 48h de coupure d'électricité par an contre 1h30 seulement en province de Liège.

Bénédicte Alié

Sur le même sujet

L'importation d'énergie coûte 1,8 milliard d'euros par an à la Belgique

Economie

Délestages: les hôpitaux belges sont préparés à ces situations

Regions

Articles recommandés pour vous