Mercato

Défenseur devenu attaquant, moins de 80 minutes chez les pros : Mathys Tel, la pépite achetée par le Bayern plus de 20 millions d’euros

Mathys Tel face au gardien portugais, en demi-finale de l’Euro U17 en mai 2022

Julian Nagelsmann l’a évoqué en conférence de presse sans langue de bois : le jeune rennais Mathys Tel, 17 ans seulement, va vraisemblablement s’engager avec le Bayern Munich, pour une indemnité de transfert s’élevant à environ 20 millions d’euros, auxquels pourraient s’ajouter une dizaine de millions en bonus, et un intéressement sur une potentielle revente. Une somme rondelette pour un joueur ayant disputé à peine dix matches au niveau professionnel, pour un temps cumulé d’un peu moins de 80 minutes de jeu.

Ce transfert peut paraître étonnant lorsqu’on connaît la traditionnelle prudence du club bavarois sur le marché des transferts. Le club est rarement disposé à aligner les millions sur un joueur, une tendance qui s’assouplit néanmoins ces dernières saisons (de Ligt acheté pour 77 millions ce mois-ci, Hernandez pour 80 millions en 2019, Sané pour 60 millions en 2020...). Il n’empêche qu’une trentaine de millions pour un joueur de 17 ans qui n’a même pas joué 90 minutes au plus haut niveau, c’est quasiment du jamais vu.

Ce montant se justifie par le talent potentiel que l’espoir est destiné à atteindre. Mathys Tel est devenu le plus jeune joueur à faire son apparition en compétition officielle pour le Stade Rennais, à seulement 16 ans, 3 mois et 19 jours, le 15 août 2021 contre Brest, en effaçant le record d’un certain… Eduardo Camavinga, depuis parti au Real Madrid, et vainqueur des dernières Liga espagnole et Ligue des Champions.

"C’était trop dommage de se priver de sa palette en l’alignant en défense"

Autre particularité du joueur né en 2005 (!), il pourrait évoluer à tous les postes de l’attaque. La progression du natif de Sarcelles en banlieue parisienne s’est faite à vitesse grand V dans les catégories de jeunes. Depuis 2016, il est passé par celles du Paris FC, de l’ASJ Aubervilliers, de l’INF Clairefontaine, du Montrouge FC92 et enfin du Stade Rennais.

Thomas Berlette, son coach à Montrouge durant la saison 2019-2020, expliquait à So Foot qu’il "était défenseur à la base quand il jouait au Paris FC et même à l’ASJ Aubervilliers. Quand je le récupère, je l’ai fait jouer excentré côté gauche. […] En défense centrale, il est très fort, mais on peut en trouver du monde à ce poste. Lui, il a des qualités offensives rares au haut niveau, il aura le temps de reculer plus tard si besoin, mais c’était trop dommage de se priver de sa palette en l’alignant en tant que défenseur. Devant le but, il est bon du pied droit, du gauche, de la tête, il est tellement efficace".

Berlette raconte avoir vu défiler à Montrouge "des émissaires de l’Atalanta, de l’Inter, de Manchester, d’Allemagne". L’adolescent déchaînait déjà les passions.

Mathys Tel et son coéquipier El-Chadaille Bitshiabu célèbrent la victoire en finale de l'Euro U17 en juin 2022.
Mathys Tel et son coéquipier El-Chadaille Bitshiabu célèbrent la victoire en finale de l'Euro U17 en juin 2022. AFP or licensors

Le garçon, décrit comme travailleur, assidu et respectueux là où il est passé, a connu un passage plus mouvementé à l’INF Clairefontaine, d’où il a été exclu. Les raisons de cette mise à l’écart sont méconnues. Quoi qu’il en soit, Mathys Tel met tout le monde d’accord sur le terrain, où il peut donc jouer en attaque, en défense… Et aussi au milieu, où il a évolué à son arrivée à Rennes en 2020, qui l’enrôle au nez et à la barbe de clubs du calibre de Leipzig, Monaco ou du Barça.

Il y est donc positionné au milieu dans le but de faire évoluer son jeu, comme l’expliquait à So Foot son entraîneur en réserve à Rennes, Romain Ferrier. "Dans l’idée, on a voulu le placer ici parce qu’il avait un axe d’amélioration dans la prise d’informations autour de lui. […] Il se reposait beaucoup sur ses qualités athlétiques, il a fallu développer sa lecture du jeu. C’est pour cela que l’on a voulu le mettre à l’intérieur, pour qu’il y ait une notion d’espace, un jeu de position plus pertinent en fonction du ballon et de ses partenaires. Au haut niveau, on est en crise de temps et d’espaces, c’était important qu’il devienne expert dans ces situations. On avait une exigence très, très forte avec lui parce qu’on savait qu’il était talentueux. Au départ, il s’est retrouvé un peu en difficulté dans cet aspect du jeu, mais ça l’a aidé à se développer".

A Rennes, le joueur polyvalent s’est retrouvé propulsé en Youth League, notamment contre l’Inter (dans un match perdu 1-0), avec des coéquipiers âgés de 3 ou 4 ans de plus que lui. Il a surtout joué comme ailier droit avec les Rouge et Noir, même s’il a encore le temps (et le talent) pour trouver sa position préférentielle. C’est dans une double pointe que Tel a remporté avec la France l’Euro U17 en juin, en tant que capitaine.

Les supporters Rouge et Noir, habitués à l’éclosion de pépites dans leur club, comme Camavinga ou Ousmane Dembélé, n’auront pas eu la chance de beaucoup voir évoluer Mathys Tel. Il était engagé avec Rennes jusqu’en 2024, mais le coach bavarois Julian Nagelsmann et son staff en ont décidé autrement, et engagent donc la pépite française à coups de millions.

L'entraineur du Bayern semble déjà avoir confiance dans les capacités du Français : "Il pourrait, un jour, être l’un des meilleurs attaquants. C’est notre plan en tout cas. Ce n’est pas le remplaçant direct de Lewandowski, c’est normal à son âge. S’il marque dix buts cette saison, nous serons tous contents".

Sur le même sujet

Bundesliga : le Bayern Munich surclasse Francfort (6-1) pour le premier match de championnat

Bundesliga - Football

De Ligt buteur avec sa 2e touche de balle sous le maillot du Bayern Munich

Football

Articles recommandés pour vous