Déconfinement et tourisme : des touristes allemands aux Baléares avant tout le monde

Sant Elm sur l'île de Majorque
14 juin 2020 à 06:00Temps de lecture2 min
Par Henry de Laguérie

La plupart des pays européens rouvrent leurs frontières lundi à l’exception de l’Espagne où il faudra attendre le 1er juillet. Mais pour réamorcer le tourisme, Madrid fait une exception et autorise l’entrée de 11.000 touristes allemands aux Iles Baléares à partir de lundi et pour une durée de 15 jours. Ce projet pilote de " corridors sûrs ", organisé en partenariat avec le tour-opérateur TUI a pour objectif de roder le protocole sanitaire avant le lancement retardé de la saison.

A leur arrivée à l’aéroport de Palma, d’Ibiza ou de Mahon, les touristes allemands en provenance dans un premier temps de Francfort et Düsseldorf devront se soumettre à un test de température et remplir un questionnaire. Ils n’auront pas à respecter la quarantaine en vigueur jusqu’au 1er juillet mais devront rester  joignables à tout moment. Au moindre symptôme, il faudra se signaler aux autorités. La présidente des Baléares, Francina Armengol, sous la pression du secteur touristique, a tout fait pour avancer la date de retour des vacanciers dans les îles. " Ça nous permet de nous positionner devant le monde entier comme une destination sûre, une destination de qualité, et une destination prête à reprendre en toute sécurité, notre activité principale qui est le tourisme " détaille la présidente d’une région qui compte plus d’un million d’habitants.


►►► À lire aussi : Où pouvez-vous voyager en Europe ? Toutes les infos officielles rassemblées sur une carte interactive


Pendant leur séjour d’au moins 5 nuits, les voyageurs allemands devront se plier à des règles strictes d’hygiène : horaires décalés pour le petit-déjeuner, checking de la chambre d’hôtel via téléphone et masque obligatoire dans tous les commerces et les espaces fermés.

Le gouvernement socialiste de Pedro Sanchez fait une exception pour l’Allemagne car c’est le principal émetteur de touristes aux Baléares (4 millions de visiteurs allemands par an) et le pays a été moins touché que les autres par l’épidémie. Mais l’arrivée de ces premiers touristes " cobayes " se fait alors que l’Espagne n’a toujours pas rétabli la liberté de circulation sur son territoire. Un Berlinois peut se rendre à Majorque, mais pas un Madrilène ou un Barcelonnais. Sur les réseaux sociaux, le malaise est palpable "C’est quand même incroyable " s’étonne un internaute sur twitter " des milliers de touristes peuvent aller dans les îles alors que les Espagnols ne peuvent même pas sortir de leur province : c’est une insulte !" Il y a quelques semaines, la lettre envoyée par 200 propriétaires allemands exigeant de pouvoir se rendre au plus vite dans l’île avait choqué. Mais à Majorque on se montre un peu plus compréhensif. "Notre situation sanitaire nous permet d’accueillir des vacanciers. Ici on vit principalement du tourisme " explique Jaume Rosello, propriétaire d’un restaurant dans l’île. "Mais c’est vrai que ce n’est pas normal qu’ils ne rétablissent pas au même moment la liberté de circulation des Espagnols".

"Il faut bien un jour qu’on ouvre les portes. Il faut qu’ils viennent les Français, les Allemands, les Anglais et tous ceux qui voudront, avec la sécurité qu’offrent les Baléares" renchérit Manuela Cantos, habitante de Binissalem près de Palma. Mais si les professionnels espèrent sauver une partie de la saison, les Baléares tablent sur une chute de 30% de leur PIB cette année.

Les premiers touristes allemands arrivent aux Baléares, ce 15 juin :

Déconfinement: premiers touristes allemands arrivant aux Baléares, ce 15 juin

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement