RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions

Les pompiers et ambulanciers en intervention parfois confrontés à la violence

Les agressions vis-à-vis des pompiers sont en augmentation.
28 janv. 2013 à 09:10Temps de lecture1 min
Par OPPENS Xavier Van

Les exemples ne manquent pas. Les pompiers de Mons, les ambulanciers surtout, doivent faire face à de la violence sur le terrain. "Pas forcément des bagarres, note cet ambulancier. Il y a des gens qui ne supportent pas que l’on mette les mains sur les personnes que l’on tente de sauver. Des gens très énervés nous disent d’aller sauver telle personne. Ou bien on a des gens qui ne sont pas d’accord sur l’hôpital de destination…"

A Mons, le commandant Rudy Millehomme étudie différentes pistes pour protéger ses hommes. Par exemple le fait de revoir leur équipement. "On envisage des gilets de sécurité qui les protègent des coups de lame."

Lors d’interventions musclées, le corps trinque mais le moral aussi. Au service d’appui psychologique de la province de Hainaut, on reçoit de plus en plus de pompiers et d’ambulanciers révoltés. "Effectivement. Il y a quelques années, ils étaient encore plus ou moins épargnés par rapport à leurs confrères policiers, commente ce psychologue. Aujourd’hui, par contre, ce n’est plus le cas. On a constaté une augmentation de la violence en général envers les services de secours."

Des briefings leur sont proposés mais aussi – bientôt – de nouvelles formations, plus poussées, sur la gestion du stress et des comportements violents. "Et puis, notre objectif est de former au sein des casernes des relais qui puissent être là lors des retours d’intervention."

Un point positif tout de même, soulevé par les psychologues de la province : demander de l’aide, participer à un débriefing n’est plus perçu comme un aveu de faiblesse. Les mentalités évoluent.

Charlotte Legrand

Sur le même sujet

Réforme des services d'incendie: la nouvelle norme est "impossible à tenir"

Regions

Articles recommandés pour vous