Athlétisme

Damien Broothaerts : " Il faut remplacer tous ces incompétents de la Ligue ! "

Damien Broothaerts : " Il faut remplacer tous ces incompétents de la Ligue ! "
08 mars 2019 à 16:55Temps de lecture2 min
Par Erik Libois

Dans le milieu athlétique belge, ce qu’il est déjà convenu d’appeler l’" Affaire Borlée " est sur toutes les lèvres… mais le sujet fait peur. Nombre d’athlètes et de coaches restent muets, entre un Jacques Borlée, dont le pouvoir sur le terrain reste important, et une Fédération dont beaucoup dépendent, en salaires ou en subventions.

Il y a donc les pro- et les anti-Borlée, mais beaucoup gardent le silence… Damien Broothaerts, lui, fait partie du camp de premiers : de fait, il n’y va pas avec le dos de la cuiller quand il s’agit de critiquer la Fédération…

Cette affaire est désolante, elle est latente depuis longtemps " réagit Broothaerts. " Les faits se multiplient depuis des années et on s’acharne gratuitement sur la même personne. Le timing est très mal choisi après les belles médailles de Glasgow : ce sont des attaques méchantes, personnelles et disproportionnées, c’est vraiment très petit. Je crois qu’il est temps que les instances supérieures se rendent compte que cette Fédération est peuplée de gens inaptes et incompétents, qui n’ont de comptes à rendre personne, qui font ce qu’ils veulent et qui se cachent derrière de brillants résultats sans savoir de quoi il retourne exactement. "

C’est la guerre des maux… et des mots : pour répondre aux critiques régulières de Jacques Borlée, la Fédération Francophone utilise à son tour des mots cinglants. À tort selon Broothaerts.

Rien n’est fondé dans le communiqué de la Ligue " poursuit Broothaerts. " Le texte est truffé d’erreurs, il a sûrement été écrit sous le coup de l’émotionnel. Jacques Borlée a été mon entraîneur, je le connais depuis des années, c’est un passionné qui adore le sport, l’excellence, la réussite et la performance. Je n’ai pas eu l’occasion de parler à Jacques depuis hier soir, mais j’imagine qu’il a du mal à digérer ce nouvel épisode, surtout après les succès des deux derniers Euros de Berlin et de Glasgow. Mais j’ai eu longtemps ses fils au téléphone : ils restent calmes, ils commencent à être habitués à ces guéguerres mais ils avouent quand même qu’ils ont de plus en plus de mal à rester focus dans ce contexte. "

Au point que le scénario le plus évoqué est un départ du clan Borlée vers la Ligue Flamande… 

" Tout le monde voit bien que sa méthode est la seule voie de la réussite. Jacques est apprécié par beaucoup, il détient beaucoup de connaissances et veut faire partager son savoir. Si lui et ses fils passent du côté de la Ligue Flamande, ce serait dommage de perdre à nouveau des talents. Mais si c’est la seule manière de garder Jacques en Belgique, ils doivent le faire... "

Il y a aussi la double casquette de Jacques Borlée : coach individuel de ses fils… et sélectionneur fédéral du relais.

" Il va de soi que les frères ne vont pas lâcher leur père : le relais 4x400 se fera avec Jacques… ou sans les fils " conclut Broothaerts. " Chaque athlète, dans sa carrière, rêve d’une médaille… et le relais nous en a déjà rapporté 11 ! Jacques mériterait d’être mis sur un piédestal... La solution du bon sens, c’est de remettre à la Ligue des gens passionnés et exigeants, qui veulent vraiment aider les gens de terrain. Les personnes en place accumulent les bourdes depuis des années. Regardez l’affaire de la convention juste avant Glasgow : ils ont envoyé ce texte dans les boîtes mail des athlètes sans même prendre la peine d’en parler avec eux ! Pour moi, il faut repartir d’une page blanche avec du sang neuf… "

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous