Coronavirus: la collecte des déchets résiduels et organiques prioritaires en cas de manque de personnel

Coronavirus: la collecte des déchets résiduels et organiques prioritaires en cas de manque de personnel

En cas de manques de personnel au sein des intercommunales chargées de la collecte et de la gestion des déchets en Wallonie, priorité doit être donnée à la collecte en porte à porte et aux déchets résiduels et organiques. C'est ce qu'ont décidé mardi les ministres du gouvernement wallon Céline Tellier, Christie Morreale et Pierre-Yves Dermagne, en concertation avec la Conférence permanente des Intercommunales de gestion de déchets (Copidec).

Une circulaire a été émise pour détailler les priorités et lignes directrices à suivre dans la situation particulière de la crise du coronavirus. On sait que la pandémie a déjà perturbé le fonctionnement des services de collecte des déchets à certains endroits, comme dans la Région du Centre et à Mons, où des travailleurs de l'intercommunale HYGEA avaient cessé de travailler lundi.

Dans les cas où le travail est perturbé, "la méthode de collecte en porte à porte et via des points d'apports volontaires (bulles, conteneurs enterrés...) est prioritaire", par rapport aux recyparcs et ressourceries, communiquent les ministres wallons, qui ont également impliqué dans la circulaire la fédération du recyclage Go4Circle et l'ASBL Ressources.

Dans le cadre des collectes en porte à porte, ce sont avant tout celles des déchets organiques et résiduels qui doivent être maintenues, est-il précisé. Ce n'est pas à l'ordre du jour actuellement, mais on pourrait imposer dans un second temps, si la situation empire, "une seule et même fréquence de collecte" sur toute la Wallonie, "plus réduite" que la fréquence habituelle.

Parallèlement, "un maximum de recyparcs" vont rester ouverts, pour éviter que des déchets dangereux ne soient largués ailleurs. Cette ouverture de recyparcs se fera cependant en fonction des possibilités, avec priorité à ceux qui sont stratégiquement placés et suivant une constante réévaluation de la situation.

En Flandre, il a été décidé mardi de fermer tous les recyparcs, le gouvernement ayant constaté que les habitants ne respectaient pas la recommandation d'éviter de s'y rendre pour des dépôts non-essentiels. On y aurait même constaté une fréquentation accrue.

Côté wallon, on préfère rappeler aux citoyens de limiter les déplacements aux recyparcs et d'y respecter aussi les mesures de précaution, comme une distance suffisante entre les personnes. Les mêmes conseils valent pour les ressourceries, donneries et autres repair cafés, où l'on peut envisager des fermetures temporaires si on ne parvient pas à limiter les concentrations de fréquentation, communique le gouvernement wallon mardi.

Côté bruxellois, Bruxelles-Propreté avait annoncé dès vendredi dernier que tous ses services étaient maintenus malgré le Covid-19, y compris donc la collecte des sacs poubelles aux horaires habituels et la disponibilité des recyparcs.