Coronavirus en Belgique : la Sint-Pietersplein à Gand évacuée après un le rassemblement de plusieurs centaines de jeunes

Coronavirus en Belgique : la Sint-Pietersplein à Gand évacuée après un le rassemblement de plusieurs centaines de jeunes
24 mars 2021 à 20:35 - mise à jour 24 mars 2021 à 20:35Temps de lecture1 min
Par Belga

La police a évacué la Sint-Pietersplein à Gand mercredi soir, après que des jeunes s’y étaient rassemblés, en violation des règles sanitaires anti-coronavirus. "La distanciation sociale et le port du masque n’étaient pas respectés", a indiqué la police gantoise. La place avait déjà été évacuée la veille.


►►► À lire aussi : Écoles, commerces, métiers de contact : découvrez les mesures du comité de concertation face à la hausse de l’épidémie de coronavirus


 

Loading...

La police avait décidé plus tôt de surveiller davantage la Sint-Pietersplein, où les étudiants sont autorisés à se rassembler en nombre limité en utilisant des cercles de craie. Cela avait déjà provoqué quelques scènes d'exaltation. Mercredi, le beau temps a attiré beaucoup de monde.

Les lieux ont été évacués vers 19h30, mais une centaine de jeunes ont refusé de quitter la place. La police a été prise à partie et du verre a été jeté sur des agents. Plusieurs personnes ont été interpellées.


►►► À lire aussi : Comité de concertation du 24 mars : finis les rassemblements à 10 à l'extérieur, retour aux rassemblements à quatre


 

Evacuation aussi à Louvain

La Ladeuzeplein à Louvain a été évacuée mercredi peu avant 21h en raison d'une affluence trop importante. Cela avait déjà été le cas mardi soir. L'évacuation s'est déroulée sans heurts.

Des groupes de personnes s'étaient formés et commençaient à se mélanger les uns aux autres. Certaines personnes étaient ivres. Mais la place s'est vidée rapidement après que la police a demandé d'évacuer, a-t-elle indiqué. Des jeunes ont même aidé à nettoyer les lieux.

 

 

Des patrouilles circulent pour détecter les éventuelles fêtes qui se prolongeraient dans des logements étudiants.

Une quarantaine de procès verbaux avaient été dressés mardi soir au même endroit et une personne avait été interpellée pour rébellion.

Sur le même sujet