Concurrence: feu vert sous conditions au rachat de fréquences par Verizon

Une femme téléphone devant une boutique Verizon Wireless, le 19 avril 2012 à New York
16 août 2012 à 15:46 - mise à jour 16 août 2012 à 16:37Temps de lecture2 min
Par AFP

Verizon s'était entendu en décembre pour racheter des fréquences de téléphonie mobile aux câblo-opérateurs Comcast, Time Warner Cable et Bright House Networks, pour un montant total de 3,6 milliards de dollars. Un accord similaire avait été passé avec la société Cox Communication, pour 315 millions de dollars supplémentaires.

Parallèlement à ces transactions, des partenariats commerciaux avaient été conclus, portant sur la distribution par Verizon de certains services des câblo-opérateurs, et vice-versa.

"S'ils avaient été laissés inchangés, ces accords auraient nui à la concurrence, (...) avec en conséquence pour les consommateurs des prix plus élevés et une qualité moindre" de service, a estimé le Département de la Justice jeudi dans un communiqué.

Dans un communiqué distinct, le président de la Commission fédérale des télécommunications (FCC), Julius Genachowski, a aussi jugé que les accords initiaux soulevaient "des inquiétudes sérieuses" en matière de concurrence, notamment pour l'internet à haut débit et les offres de vidéos.

Actuellement, Verizon est en concurrence avec les câblo-opérateurs sur une série de marchés locaux où son réseau de fibre optique lui permet de commercialiser comme eux des offres internet ou de vidéo.

Les partenariats l'obligeaient toutefois à commercialiser les offres des câblo-opérateurs de la même manière que ses propres offres via fibre optique. Verizon aurait ainsi eu moins de possibilité, et d'intérêt, à se montrer agressif sur ces marchés, s'inquiétaient les autorités.

De leur côté, les câblo-opérateurs s'étaient engagés, s'ils commercialisaient des services mobiles avec leurs propres services par câble, à utiliser ceux de Verizon.

Le DoJ a obtenu que les partenariats soient limités en durée et s'arrêtent fin 2016, et que leur ampleur soit réduite. Verizon pourra ainsi, entre autres, commercialiser ses services avec des offres de télévision par satellite.

Ces changements doivent permettre de "protéger les consommateurs" et de "préserver la concurrence dans le haut débit et les services vidéo", selon le DoJ, qui dans ces conditions a décidé de donner son feu vert au rachat des fréquences de téléphonie par Verizon.

La FCC est partie pour faire de même. Son président a souligné que les parties s'étaient engagées à "faire des changements fondamentaux dans leurs accords", et "pense que la Commission devrait approuver cette transaction".

Il a aussi relevé le geste "sans précédent" de Verizon, qui a décidé en juin de revendre une partie des fréquences concernées à son petit concurrent T-Mobile, une filiale de Deutsche Telekom.

Verizon a estimé dans un communiqué avoir "répondu aux inquiétudes du Département de la Justice" en acceptant de modifier ses accords avec les câblo-opérateurs, et a espéré que l'opération pourrait désormais être bouclée "rapidement".

David Cohen, vice-président exécutif de Comcast, s'est aussi dit satisfait des conditions négociées avec les autorités, qui "préservent les objectifs les plus importants des accords" avec Verizon, disant lui aussi espérer une décision finale rapide de la FCC.


AFP

Sur le même sujet

Télécoms: divorce à 130 milliards de dollars entre Vodafone et Verizon

Economie

Articles recommandés pour vous