Regions

Cinq casernes ferment leurs portes : le grand déménagement chez les pompiers de Wallonie picarde

03 mai 2022 à 15:06Temps de lecture1 min
Par Denis Vanderbrugge

Si vous habitez Antoing, Péruwelz, Basècles, Beloeil ou Harchies, vous risquez de croiser pas mal de pompiers ce mercredi matin. Des pompiers qui diront au revoir à la population avant la fermeture de leur caserne. Dans le cadre de la réorganisation opérationnelle de la zone de secours de Wallonie picarde, ces hommes du feu déménagent à Blaton où ils se retrouveront dans une toute nouvelle caserne.

Ce déménagement ne se fera pas sur la pointe des pieds. "On va faire pas mal de bruit, promet le lieutenant Eric André, chef de poste à Antoing. Dès 9h30, il y aura un cortège dans les rues de la ville. On veut saluer les habitants une dernière fois et on espère qu’ils seront présents. Ça fait plus d’un siècle et demi que les pompiers sont présents à Antoing, on va donc partir avec un gros cœur. Il y aura pas mal d’émotion."

A 10 heures, d’autres cortèges de camions de pompiers partiront des autres postes notamment à Péruwelz et Harchies. "Ce qui est important, c’est de montrer à la population que les pompiers ont une attache dans leur ville, reprend le capitaine des pompiers de Wallonie picarde Lionel Hanuise. Les agents qui sont depuis de très nombreuses années dans leur poste sont attachés à leur caserne historique. Donc c’est une émotion pour les agents, les plus jeunes comme les plus âgés."

La nouvelle caserne de Blaton, opérationnelle dès ce mercredi, regroupera une petite cinquantaine de pompiers professionnels (environ 140 hommes du feu si l’on prend en compte les volontaires). Elle couvrira le sud de la Wallonie picarde 24 heures sur 24.