Belgique

Cinémas/théâtres fermés, public interdit aux événements sportifs, shopping à deux... retrouvez les nouvelles mesures prises par le Codeco

21 déc. 2021 à 16:00 - mise à jour 23 déc. 2021 à 09:19Temps de lecture6 min
Par Jean-François Noulet

Le dernier Comité de concertation, le 3 décembre a déjà décidé d’une série de mesures pour contenir l’épidémie et éviter une saturation des hôpitaux.

A quelques jours des fêtes, alors le variant Omicron inquiète, On se dirige vers un durcissement des mesures. D’autres pays, comme les Pays-Bas, viennent de décider d’un reconfinement, par crainte du variant Omicron.

Sans parler de reconfinement, le Codeco a planché, ce mercredi, sur des mesures immédiates, applicables dès ce week-end. Sont ciblés les lieux où le risque de contamination est plus élevé, notamment en raison du nombre élevé de personnes qui les fréquentent. La crainte des ministres serait de devoir convoquer un nouveau Comité de concertation entre Noël et Nouvel An. "De façon préventive, nous prenons des mesures supplémentaires", a indiqué le Premier ministre Alexander De Croo, à l’issue du Codeco.

Cinémas fermés, pas de publics dans les stades, etc : dès le 26 décembre

Les mesures prises le 3 décembre dernier restent en vigueur, notamment le port du masque obligatoire dès 6 ans.

Les nouvelles règles entreront en vigueur dès ce dimanche 26 décembre.

Il s’agit de nouvelles restrictions dans plusieurs secteurs. Les décisions prises par le Comité de concertation impliquent la fermeture de tous les établissements culturels, récréatifs et sportifs. Cela inclut les théâtres, les salles de concert et les cinémas.

Ne sont pas concernés par cette fermeture :

  • Les bibliothèques, les ludothèques, les médiathèques
  • Les musées
  • Les activités organisées axées sur les besoins des groupes vulnérables, c’est-à-dire les activités socioculturelles, les activités de formation continue et les activités pour les jeunes avec encadrement professionnel.
  • Les salles de fête et de réception, uniquement pour les mariages et les funérailles.
  • Les centres de bien-être, y compris saunas, solarium, jacuzzis, hammams et bains de vapeur.
  • Le secteur des sports, y compris les centres de fitness et les piscines. Les éléments récréatifs des piscines et des piscines subtropicales doivent fermer, ainsi que les espaces intérieurs des parcs d’attractions et parcs animaliers.
  • Les stages sportifs peuvent avoir lieu sans nuitée.

Les lieux de culte peuvent rester ouverts.


►►► À lire aussi  : Fermeture des cinémas, théâtres et salles de concerts à partir de ce dimanche 26 décembre, décide le Codeco


Le public sera interdit lors des compétitions et entraînements sportifs professionnels et non professionnels, à l’intérieur comme à l’extérieur. Les matchs se joueront sans public, dès le dimanche 26 décembre.

La fermeture dès le 26 décembre concerne aussi des lieux comme les bowlings, les centres de paintball, les salles de billard et snooker, les escape rooms, les salles de fléchettes et les parcs de trampoline.


►►► À lire aussi Codeco : les compétitions sportives, en intérieur et extérieur, se dérouleront sans public dès ce dimanche 26 décembre


Quant aux événements de masse, de type marchés de Noël et villages d’hiver, par exemple, et les congrès, ils seront interdits en intérieur. "Les espaces couverts par une tente doivent être fermés", a déclaré le Premier ministre Alexander De Croo, lors de la conférence de presse qui a suivi le Codeco. Cela signifie donc que les marchés de Noël en extérieur sont autorisés selon certaines règles : pas de chapiteaux ou autres espaces couverts pour les visiteurs, maximum 1 visiteur par 4 m2 et un plan de circulation à sens unique à partir de 100 visiteurs.

Les magasins restent ouverts mais le shopping devra se faire à deux personnes maximum, à l’exception des mineurs de son propre ménage. Une distance d’1,5 mètre doit être garantie entre chaque personne, avec un consommateur par 10 m2 de surface accessible au public. Les magasins de plus de 400 m2 devront contrôler l’accès à l’établissement. Les plus petites surfaces de moins de 20 m2 pourront accueillir deux clients à la fois si la distance d’1,5 mètre est garantie.

Le télétravail obligatoire est maintenu. Un jour de travail sur site est autorisé.

Ces mesures s'ajoutent à celles déjà prises le 3 décembre dernier.

Pour rappel, le port du masque a été étendu dès l’âge de 6 ans, partout où il est obligatoire.

Depuis le Codeco du 3 décembre, tous les regroupements et activités privés à l’intérieur sont provisoirement interdits, à l’exception du sport, des regroupements au domicile privé ou dans un logement touristique de faible capacité, des mariages et des funérailles.

Les discothèques et boîtes de nuit sont directement concernées par cette interdiction de regroupements et d’activités à l’intérieur. Ces établissements sont actuellement fermés.

Le Codeco du 3 décembre avait aussi préconisé une limitation des contacts sociaux et imposé 4 jours de télétravail par semaine, là où c’est possible.

L’Horeca n’avait pas connu de nouvelles restrictions. Les heures de fermeture n’avaient pas bougé : de 23 heures à 5 heures. Le Codeco de ce 22 décembre n'a pas imposé de nouvelles restrictions.

Pas de "bulles sociales", pas de limitations pour les fêtes en famille

Contrairement aux fêtes de fin d’année de 2020, le Comité de concertation n’a pas pris de mesures visant à restreindre la liberté de se rassembler en famille ou entre amis dans la sphère privée.

En ce sens, il ne suit pas les experts du GEMS qui préconisaient de plafonner le nombre de participants à des rassemblements de type "familiaux".

Par contre, le Codeco recommande de continuer à limiter les contacts pendant la période de Noël et encourage le recours à l’autotest. Il est aussi conseillé d’aérer les espaces intérieurs et de porter un masque buccal. Et si une personne se sent malade, qu’elle reste à la maison.

Les écoles rouvriront le 10 janvier

L’objectif de toutes ces mesures, c’est aussi de permettre une réouverture des écoles en janvier.

L’enseignement est probablement l’un des secteurs qui a le plus dû s’adapter après le dernier Comité de concertation. Toute une série de mesures ont modifié l’organisation des cours. Qu’en sera-t-il à la rentrée, après les vacances ?

Sous quelles conditions ? En principe, celles qui étaient en vigueur après le Comité de concertation du 3 décembre dernier, avant que les écoles primaires et maternelles ne ferment le 20 décembre.

Le 3 décembre, les ministres avaient validé l’obligation de port du masque dès l’âge de 6 ans. Cela s’est appliqué aux élèves en classe et restera d'application à la rentrée.

Le Codeco a aussi durci les conditions de fermeture des classes, à partir de deux contaminations.  

Dans l’enseignement secondaire, les cours ont été organisés de manière hybride depuis le 6 décembre. Seuls les examens étaient prévus en présentiel.

Nouveau Codeco lors de la première semaine de janvier

Les ministres du Comité de concertation se réuniront lors de la première semaine de janvier,  avant la fin des vacances. Il s’agira d’évaluer la situation épidémiologique. C’est à ce moment-là que les ministres décideront si les mesures entrées en vigueur le 26 décembre doivent être maintenues ou pas et qu'ils valideront la rentrée scolaire prévue le 10 janvier.

Sur le même sujet, au JT de 19h30 (21/12/21) :

Codeco ce mercredi: quelles mesures face à Omicron ?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Pas d’autotests gratuits

Alors que les Belges ont été invités à se faire tester pour éviter la propagation du virus, il leur est aussi conseillé de recourir aux autotests avant de se réunir par exemple. Avant les fêtes et les rassemblements familiaux ou entre amis, la stratégie de testing et la question du coût des autotests pourraient revenir sur la table du Codeco. Entre 3,50€ et 9€, selon qu’on s’approvisionne en grande surface, sur le web ou en pharmacie, ce coût, bien que moindre que celui d’un test PCR, peut, malgré tout, être un frein pour certains.

Dans ce contexte, le vice-Premier ministre Ecolo Georges Gilkinet avait annnoncé vouloir défendre au Comité de concertation, la gratuité ou l’accessibilité des autotests. Cependant, le Comité de concertation n’a pas décidé ce mercredi, d’offrir des autotests gratuits, a appris la rédaction de la RTBF.

Le contexte épidémiologique

Ce nouveau Comité de concertation intervient alors que le contexte épidémiologique semble moins défavorable qu’au début du mois.

Les indicateurs de l’épidémie de coronavirus en Belgique poursuivent en ce moment leur baisse, à un rythme de plus en plus en plus rapide.

Les unités de soins intensifs commencent à se dégonfler également, même si le niveau reste trop important par rapport au personnel disponible : 709 lits occupés, c’est 13% de moins que la semaine dernière.

Malgré tout, des interrogations subsistent en raison de l’expansion du variant. Selon Emmanuel André, Omicron représentait mardi 27% de toutes les infections recensées en Belgique. Le nombre total d’infections au variant Omicron a doublé au cours des deux derniers jours, selon les données recueillies au niveau fédéral.

Présent dans 89 pays, selon l’OMS, le variant Omicron se propage rapidement sans qu’on puisse en expliquer les raisons : une transmissibilité intrinsèque accrue, une plus grande capacité à échapper à l’immunité contre les vaccins ou aux infections antérieures, ou une combinaison de ces facteurs.

© Tous droits réservés

Au JT de 13 heures :

Codeco / vers un pass vaccinal ou la vaccination obligatoire?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

"Dans les travaux préparatoires du CodeCo, rien ne laissait présager que les théâtres et cinémas seraient fermés", selon Bénédicte Linard

Fermer le secteur culturel pour diminuer les contaminations à Omicron, une décision justifiée? Voici ce que disent les études

Articles recommandés pour vous