Coupe de Belgique

Charleroi élimine spectaculairement Anderlecht aux tirs au but et file en ¼

Football : Charleroi élimine Anderlecht
01 déc. 2016 à 09:36 - mise à jour 01 déc. 2016 à 22:06Temps de lecture5 min
Par Maxime Berger avec Eby Brouzakis

Ce jeudi soir, Charleroi et Anderlecht s’affrontaient dans le cadre des huitièmes de finale de la Coupe de Belgique. Les Carolos ont mené mais le duel des Sporting semblait tourner à l’avantage des Mauves. C’était sans compter sur le courage des Zèbres, arrachant la prolongation dans les arrêts de jeu, alors que Bruno avait manqué une opportunité cinq étoiles (2-2). Pas de but durant la prolongation et succès 5-3 de Charleroi durant les tirs au but. Seul Teodorczyk a manqué son envoi. Les Zèbres accèdent aux ¼ de finale, le parcours d'Anderlecht s’arrête.

Le résumé :    

Mazzu a compté sur le trident Fall, Pollet et Bakar pour piquer Anderlecht. Weiler a fait tourner son noyau en laissant Stanciu, Teodorczyk, Obradovic sur le banc et en relançant Roef dans le but. Pour son retour, le gardien a directement dû réparer une erreur de Spajic (4e) avant de s'incliner sur un tir lointain de Marcq, qui a profité d'un mauvais dégagement de Tielemans (5e, 1-0).

Charleroi a encore aiguillonné la défense anderlectoise mais Pollet n'a pas parachevé le travail après avoir mis Nuytinck dans le vent (8e) et les Zèbres n'ont pas profité d'une mésentente entre le Néerlandais et Badji (11e). Par contre, Spajic a égalisé de la tête sur un centre de Tielemans, mal marqué par Mata (13e, 1-1). Confiants, les Carolos ont à nouveau fait trembler les défenseurs mauves. Mais Roef a corrigé un mauvais service en retrait de Acheampong (20e)avant de sortir un tir de Baby (26e).

20e but de la saison pour Teodorczyk

Si la reprise a été chaude pour Roef, obligé de contrer une tête de Baby (50e), Anderlecht a pris le dessus. Hanni, qui a choisi deux fois la mauvaise option (53e, 57e), et Diego Capel, qui a enlevé son tir (55e), n'ont pas surpris Mandanda. Weiler a alors fait monter Teodorczyk (61e), qui a failli marquer sur sa première touche de balle. Le Polonais a alimenté ses phénoménales statistiques en inscrivant son 20e but en 23 matches (81e, 1-2). Devenu passeur, Teodorczcyk a donné le ballon à Bruno seul à deux mètres devant le but vide (88e). Ce raté -peut-être de la saison- a eu une conséquence directe : sur la dernière action, Baby a arraché, sur hors-jeu, la prolongation (90e+3, 2-2).

Présent jusque-là, le spectacle a manqué lors des 15 premières minutes. En revanche, Charleroi a animé la seconde moitié mais Bedia a perdu son un contre un face à Roef (107e). Benavente (110e) et Pollet (113e) ont encore donné du travail au gardien anderlechtois, qui a eu la chance de voir un envoi de Baby heurter le poteau (118e).

Roef n'a pas eu la même veine lors des tirs au but: les Carolos ont transformé leurs cinq tirs (via Pollet, Benavente, Marcq, Bedia et Hendrickx) alors que Teodorczyk a manqué le sien (le 2e, Tielemans, Stanciu et Bruno ont eu réussi en vain le leur).

Les faits marquants :    

5e minute - BUT : Baby centre du flanc gauche et Tielemans dégage. Le ballon revient dans les pieds de Marcq, qui reprend en un temps. L’envoi est très puissant et ne laisse aucune chance à Roef (1-0).
13e minute - BUT : Bon travail de Tielemans sur le flanc gauche face à Mata. Le centre du médian mauve trouve Spahic, qui s’élève plus haut que la défense carolo (1-1).
26e minute
: La rencontre est rythmée. Fall centre pour Baby. Le médian gauche de Charleroi tente en deux temps mais Anderlecht parvient par s’en sortir.
33e minute : Sur un long dégagement de Mandanda, Pollet prend Spajic à défaut. L'ancien attaquant du RSCA prend sa chance du pied droit mais son envoi passe au-dessus du but de Roef.
34e minute : Le coup de coin de Tielemans trouve Spajic dans le rectangle. Le défenseur mauve manque le doublé pour quelques centimètres.

Duel dans le milieu du jeu

50e minute : Nouvelle offensive pour les Carolos. Roef détourne bien une tête de Baby.
53e minute : Hanni répond à Baby quelques trois minutes plus tard. Là aussi, le portier Mandanda intervient parfaitement.
61e minute : Le meilleur buteur anderlechtois Teodorczyk, 19 buts cette saison, prend la place de Kabasele, titulaire surprise ce jeudi. De l'autre côté, Bakar cède sa place à Benavente.
64e minute : Teodorczyk se procure déjà une opportunité. Pour sa première touche de balle, il tente une reprise acrobatique sur un centre précis de Bruno. Le ballon passe de peu à côté du but de Mandanda.
82e minute - BUT : Bruno tente à plusieurs reprises de center de son flanc droit. Le médian belge y parvient et trouve la tête de… Teodorczyk ! Le Polonais plante son 20e but en 23 matches cette saison (1-2).
85e minute : Dessoleil reprend un coup franc de la tête mais Roef effectue un bon sauvetage.
89e minute : Bruno loupe la balle de match… Isolé par Teodorczyk, il pousse le ballon sur la barre transversale alors que Mandanda n’était plus là !
90+4e minute - BUT : Situation très confuse après un ballon touché par Dessoleil et Benavente. Roef ne parvient pas à dégager et Baby inscrit le but de l’égalisation. Le but est probablement entaché d'un hors-jeu (2-2).

106e minute : Roef décisif face aux avants carolos, notamment Bedia. On commence la deuxième partie de prolongation en fanfare.
119e minute : Charleroi presse encore et Mata tire sur le poteau gauche de Roef !

Les infos d'avant-match :    

En championnat Charleroi compte 2 points de plus que le Sporting d'Anderlecht. Le match de ce soir est très important. Tout oppose les 2 Sportings. Le climat notamment. Anderlecht tente de sortir pleinement de la crise là ou Charleroi navigue en plein bonheur. Les 2 entraîneurs, René Weiler et Felice Mazzu aussi ont des conceptions bien différentes du métier.

D'un côté, René Weiler. Une approche froidement rationnelle basée sur une conception égalitaire: un joueur=un joueur. Fini les privilèges. Stefano Okaka en a fait les frais en début de championnat. Le capitaine Hanni a dû s'asseoir sur le banc à Quabala, Roef, le gardien est sorti du onze récemment. Une méthode qui n'est bonne que si elle génère des résultats, un jeu attrayant. Or, Anderlecht se cherche toujours. Et les 2 dernières victoires à Quabala et contre un Mouscron d'une faiblesse inouïe ne changent rien à cette perception.
Avec René Weiler, le Sporting a pile gagné un match sur deux en championnat. Anderlecht a la 2e meilleure attaque de la Pro League mais il ne le doit qu'au seul Teodorczyk qui a marqué 36% des buts bruxellois en championnat. En clair, les Mauves doivent se qualifier ce soir pour confirmer un éventuel renouveau.

Mais ce soir, c'est Charleroi le favori. Charleroi et la méthode Mazzu. Une méthode adaptée à chaque joueur et faite de dialogues permanents. Résultat, à Charleroi tout le monde adhère au projet même les réservistes. Mazzu est tactiquement, sans doute, le plus fort. Il base en outre son coaching sur la rage de vaincre. Celle qui permet aux joueurs d'émerger en fin de match face à Beveren, Bruges ou Genk. A domicile, les Zèbres ont tout pour plonger le Sporting d'Anderlecht dans une crise profonde. Même si à Charleroi, on a conscience qu'historiquement les Bruxellois n'ont jamais aussi forts que quand ils sont dos au mur.

Les compositions :

Charleroi : Mandanda, Mata, Dessoleil, Martos, N'Ganga, Diandy, Marcq, Bakar, Fall, Baby et Pollet
Anderlecht : Roef, Spajic, Nuytinck, Acheampong, Badji, Tielemans, Bruno, Hanni, Najar, Diego Capel et Kabasele
Arbitre : M. Wouters

Loading...