Chaos sur la route des Alpes: la neige est là, mais le ski attendra

Il faudra se montrer patient avant de tâter ses premières pistes de ski.
27 déc. 2014 à 15:21 - mise à jour 27 déc. 2014 à 17:53Temps de lecture3 min
Par RTBF

Dans ces circonstances, c'est souvent la conjonction de plusieurs éléments : la densité du trafic, les chutes de neige, quelques poids lourds en difficulté et les fermetures successives des quatre tunnels qui mènent vers l'Italie. Depuis l'incendie du tunnel du Mont-Blanc, tout est mis en œuvre pour éviter les files dans les zones de tunnel. Du coup, l'autoroute A40 a été coupée à hauteur de Nantua (en région Rhône-Alpes) pendant près de 3h30.

Des milliers d'automobilistes étaient totalement à l'arrêt. Il était parfois difficile pour eux de comprendre les raisons de cette fermeture, car, dans cette zone, il n'y avait pas encore de neige. Dès lors : pas moins de 3h30 à patienter dans la voiture, à occuper les enfants... Bref, à tuer le temps.  Et entre Lyon et Albertville, la situation est encore pire : environ 6h30 pour effectuer le trajet. Certains se dérouillaient les jambes sur la bande des pneus crevés, d'autres en profitaient pour casser la croûte dans un improbable lieu de pique-nique.

Comme toujours dans ces cas-là, il y a les philosophes qui se disent que personne n'y peut rien et les râleurs professionnels qui remettent en cause le travail des services concernés. Et puis, il y a ceux qui sont inquiets, car, dans quelques heures, il va faire nuit et les zones de neige sont encore devant eux. Les poids lourds sont eux pour l'instant interdits de circulation et sont obligés de s'arrêter sur les aires de stationnement.

Les automobilistes tentent tant bien que mal de tuer le temps, en attendant que la situation se débloque.
Les automobilistes tentent tant bien que mal de tuer le temps, en attendant que la situation se débloque. © Tous droits réservés

15 000 voitures bloquées en Savoie

Le radio guidage annonce qui plus est de nouvelles chutes de neige et de très grosses difficultés dans les ascensions vers les stations. Le port des équipements spéciaux - y compris pour les véhicules déjà chaussés de pneus neige - est obligatoire. C'est une décision de la préfecture. Dès lors, la gendarmerie veille : pas de chaines, pas d'accès.

Les services de déneigement sont pourtant mobilisés depuis la nuit dernière sur le réseau routier. Plus d'une centaine de chasse-neiges sont en action, et les services de secours sont eux aussi à pied d'œuvre.

Quelque 36 000 voitures font route vers la montagne; il s'agit donc de tout mettre en œuvre pour éviter qu'une partie d'entre eux passe la nuit dans leur voiture. D'autant que certaines stations pourraient être fermées ce samedi soir, les vacanciers étant encouragés par les autorités locales à trouver un logement pour la nuit avant de tenter à nouveau l’ascension dimanche matin.

Pas moins de 15 000 véhicules seraient ainsi bloqués sur les routes de Savoie. Des logements d'urgences sont dès lors improvisés dans des écoles, lycées et autres salles communales.

Incertitude pour la nuit

Dans la vallée de la Maurienne, certains sont arrivés tôt dans la matinée au pied des stations de ski, mais ont directement été arrêtés par la gendarmerie à la sortie des autoroutes, dès 11 heures, et conduits vers un parking de délestage où ils attendent depuis lors.

À cet endroit, deux autocars se sont manifestement retrouvés en travers des routes pour accéder aux stations. L'un a pu être dégagé et ce sont depuis les vacanciers quittant les lieux qui sont autorisés à descendre des stations de ski. Ils mettent 5 à 6 heures pour effectuer ce trajet, et ceux qui espéraient commencer leurs vacances ce samedi sont bloqués.

Les communes alentours mettent place tout un dispositif pour accueillir les laissés-pour-compte, dans des écoles notamment. Plusieurs centaines de personnes sont concernées, dont pas mal de Belges, d'Italiens, d'Anglais... Les restaurants et hôtels sont pris d'assaut, mais il n'y aura sans doute pas de place pour tout le monde, si bien que certains pourraient bien devoir passer la nuit dans leur voiture.

Ils rêvaient de neige : ils l'ont eue...

T. Mignon avec V. Druitte et P-Y. Millet

Alpes innaccessibles

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

La neige annoncée est présente: l'Est du pays particulièrement concerné

Météo: attention, neige abondante prévue pour ce week-end

Belgique