Belgique

Centrafrique: la maire de Bangui élue présidente, appelle à déposer les armes

Centrafrique: l'UE approuve une opération militaire européenne
20 janv. 2014 à 12:44 - mise à jour 20 janv. 2014 à 15:18Temps de lecture1 min
Par Belga News

Prenant la parole devant les parlementaires dès son élection, la maire de Bangui - première femme de l'histoire de Centrafrique à accéder à ce poste- a lancé un "appel vibrant" à renoncer aux armes. "Je lance un appel vibrant à mes enfants anti-balaka (miliciens chrétiens) qui m'écoutent. Manifestez votre adhésion à ma nomination en donnant un signal fort de dépôt des armes", a-telle déclaré, ajoutant: "à mes enfants ex-Séléka qui m'écoutent aussi, déposez vos armes". "A compter de ce jour, je suis la présidente de tous les Centrafricains sans exclusive", a-t-elle assuré.

Née le 26 juin 1954 et maire de Bangui depuis 2011, décrite comme une battante et ayant déjà une longue expérience politique, elle a ajouté: "la priorité des priorités est de faire cesser la souffrance des populations, restaurer la sécurité et l'autorité de l'Etat sur tout le territoire".

L'UE approuve une opération militaire européenne

"Il y a un accord sur le lancement d'une opération de la PESD (Politique commune de sécurité et de défense)", selon le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders.

C'est la France qui sera la "nation-cadre" commandant cette opération et la Grèce, qui assume la présidence de l'Union européenne au premier semestre, a proposé de la diriger depuis son état-major installé à Larissa, a ajouté le chef de la diplomatie belge, n'excluant pas une participation de la Belgique en fonction des demandes qui lui seraient adressées.

Le nombre de soldats européens pourrait s'élever à environ 500, pour aider les forces africaines et française présentes dans le pays à sécuriser Bangui, notamment la zone de l'aéroport.

Belga

Sur le même sujet

Centrafrique: Catherine Samba Panza a prêté serment comme présidente

Monde

Une présidente pour ramener la paix en Centrafrique

Monde