Histoire des contes

Cendrillon : détrompez-vous. Elle n’a pas toujours été gentille…

25 janv. 2021 à 08:30Temps de lecture3 min
Par Christian Rousseau
Loading...

nous vous proposons de redécouvrir l’histoire de Cendrillon et sa fameuse pantoufle de verre. Un conte qui date de l’antiquité et qui depuis a été plus de 300 fois revisité…

Une Cendrillon meurtrière, des doigts de pieds que l’on coupe, des oiseaux qui crèvent les yeux des méchantes belles sœurs… le conte de fées que vous pensiez connaître… n‘a pas toujours été ce qu’il est !

L’histoire

Il était une fois… une jeune fille noble, qui après la mort de son père, se vit reléguée par sa belle-mère au rôle de servante, dans sa propre maison ! Toute la journée, elle était persécutée par cette cruelle marâtre et ses deux filles, aussi laides que méchantes, Javotte et Anastasie. Jalouses de la beauté de leur demi-sœur, ces dernières l’avaient surnommée Cendrillon, parce qu’elle dormait devant la cheminée de la cuisine et était donc recouverte de cendres.

Mais malgré ses vêtements rapiécés et son visage sale, Cendrillon était belle et douce, et s’occupait de toutes les tâches ingrates de la maison, sans jamais se plaindre. Car au fond d’elle-même, elle savait qu’un jour, un beau prince charmant viendrait la chercher sur son cheval blanc.

 

Oh non ! Voilà justement les deux belles sœurs, avec leur gros nez et leurs vilaines manières…

- Tu peux toujours rêver de Prince et de châteaux, souillon, cracha Javotte, rien de bon ne t’arrivera, tu ne ressembles à rien !

- Elle devrait se réjouir qu’on l’accepte sous notre toit ! enchérit Anastasie, qu’est-ce qu’elle est sale ! Allez, mets-toi au travail Cendrillon, et ne lambine pas, la maison est aussi sale que toi ! Allons, venez ma sœur, notre professeur de musique et de chant nous attend.

- Allons-y ! s’exclama Cendrillon en retroussant ses manches et en brandissant son balai. Car si je ne termine pas de nettoyer cette maison de fond en comble, de repasser toutes les robes de mes sœurs et de faire toute la vaisselle, Mère ne manquera pas de me trouver quelque punition cinglante…

C’est alors que de chaque recoin de la pièce, surgirent de petites souris brunes, grises ou blanches, toutes vêtues de chemisettes, de robes, de petits bonnets et de petits chaussons.

- Nous sommes là ! s’exclama la souris Gus. Tu as besoin de nous visiblement. Cet endroit mérite un bon coup de balai ! Et puis… nous n’allons pas laisser ces vilaines femmes te gâcher la journée tout de même !

- Oh merci mes amis, tous ensemble, je suis sûre que nous y arriverons !

Toute la journée, souris, oiseaux et même le chien de la maison, Pataud, brossèrent, récurèrent, balayèrent. Si bien que le soir venu, la maison brillait comme un sou neuf, au grand dam de la méchante marâtre…

 

Quelque temps plus tard, le Roi fit annoncer qu’il donnait un grand bal à la cour.

Toutes les jeunes filles à marier du Royaume y étaient conviées afin que son fils, le Prince, se choisisse une épouse.

- Pourrai-je venir ? demanda Cendrillon à sa belle-mère ?

- Certes ma fille… si tu termines ton ménage, et que tu trouves quelque chose de convenable à te mettre, je n’y vois pas d’inconvénient, répondit la vilaine marâtre avec un sourire cruel […]

Plus de 300 versions de Cendrillon

Donc… plus de 300 versions ! La plus ancienne semble dater de l’antiquité égyptienne, avec pour principale similitude, un roi amoureux qui retrouve sa belle grâce à sa minuscule pantoufle égarée.

On connaît également une version chinoise, datée de 850, où c’est un poisson et non des souris et une marraine la bonne fée qui aident Cendrillon à se préparer pour le bal. Le conte a ensuite traversé les siècles de façon orale.

Parmi les versions les plus proches du conte tel qu’on le connait aujourd’hui, on trouve celle de Giambatista Basile, au XVIIè siècle. Basile est considéré comme le premier auteur à avoir réuni et mis par écrit ces légendes.

Dès lors, on est loin du conte féérique animé par les studios Disney : Cendrillon, qui s’appelle Zezolla, échafaude un plan avec sa gouvernante pour évincer sa méchante belle-mère : elle lui demande de prendre un vêtement dans une malle et lui claque le couvercle sur la tête lui brisant la nuque !

Les secrets de Cendrillon

Loading...

Puis Charles Perrault s’est emparé de l’histoire et l’a réécrite en 1697. Homme de lettres français du siècle des Lumières, il est connu pour avoir formalisé le genre littéraire du conte merveilleux. On retrouve dans sa version de Cendrillon la gentillesse et le courage de la jeune orpheline face à sa méchante belle-famille.

Mais ce que Charles Perrault apporte de plus significatif au conte, c’est tout l’aspect féérique. On y découvre pour la première fois la marraine la bonne fée et bon nombre de détails magiques. Charles Perrault introduit également pour la première fois la pantoufle de " verre " et non de " vair " !

Car en effet, il y a une controverse bien connue, lancée par Honoré de Balzac, sur la composition de souliers de Cendrillon. Balzac a prétendu corriger une erreur d’interprétation d’un homophone dans le conte de Perrault… Dans un de ses écrits, il souligne que les pantoufles de Cendrillon étaient en " vair " le nom ancien de la fourrure du petit-gris et non en " verre " […]

L'Histoire surprenante des Contes de Fées

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Pour en savoir plus

Sur le même sujet

Tarzan : C'est le rêve du paradis perdu

Histoire des contes

Ulysse : un roi rusé

Histoire des contes

Articles recommandés pour vous